::Chercher sur le site

....TGV en Albret est sur Facebook

Cliquez

FACEBOOK

 

Vidéo de l'actualité

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil

TGV en Albret

TGV en Albret ne veut rien lâcher

15 avril 2019 - La Dépêche

 

Environ 150 sympathisants ont assisté à cette assemblée générale / Photo DDM BC

Environ 150 sympathisants ont assisté à cette assemblée générale / Photo DDM BC

 

l'essentiel

Très Grande Vigilance en Albret a fêté son 10e anniversaire récemment à la salle des fêtes de Feugarolles. Devant 150 sympathisants, le message a été clair : ne rien lâcher

Ils sont peut-être de moins en moins nombreux à être à jour de leur cotisation (256 adhérents ont payé les 10 € demandés sur les 693 membres de l'association) mais la mobilisation ne faiblit pas une seule seconde. Jeudi dernier, juste à l'entrée de la salle des fêtes de Feugarolles, Catherine Aime, vice-présidente de Très Grande Vigileance (TGV) en Albret, nous l'a dit fermement plusieurs fois : «On ne lâchera rien».Il suffisait de lever la tête pour en avoir la confirmation. La pièce était occupée par plusieurs banderoles. À l'exception de la grande bannière et de son slogan «Non aux lignes LGV, oui au TGV sur les lignes existantes», les autres messages, en lettres noires sur fond jaune, n'étaient pas subliminaux. «LGV coûts sous-estimés, trafic surestimé, projet falsifié», «LGV : on vous ment !», «LGV : quelques minutes gagnées, des milliards dépensées». Ndlr- TGV Albret : n'oubliez pas les 2 autres messages : "LA HONTE aux service de l'intérêt personnel , politique et des lobbys" et "AUX ELUS : stop à vos fantasmes , stop à vos allégeances , stop aux dépenses inutiles " 

Le président Charles d'Huyvetter a ouvert cette assemblée générale anniversaire (l'association a 10 ans) en remerciant les élus présents et en excusant les absents.

24 100 € de frais de procédure

Lire la suite : TGV en Albret ne veut rien lâcher

 

Assemblée Générale 11 avril 2019

11 avril 2019 

-Salle comble : adhérents- élu(e)s -presse

-Présentation d'une haute qualité 

-Public très attentif et encore plus motivé

 

Assemblée générale 2019 11 avril resized 1

 

LGV : «les députés doivent avoir le courage de dire stop !»

11 avril 2019 - La Dépêche

Charles d'Huyvetter et Patrick Vaccary. «Les dès ne sont pas jetés» affirment-ils en amont de l'AG de ce matin./ Photo DDM, S.B.

Charles d'Huyvetter et Patrick Vaccary. «Les dès ne sont pas jetés» affirment-ils en amont de l'AG de ce matin./ Photo DDM, S.B.

 
 

C'était en 2009. Et le projet est toujours dans les cartons, au préjudice des personnes et des entreprises. «On continue de vivre avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête» déplore Patrick Vaccary. Ce porte-parole s'amuse aussi des errements du calendrier prévu pour mener à bien ce Grand Projet du Sud-Ouest (GPSO).

 

Lire la suite : LGV : «les députés doivent avoir le courage de dire stop !»

   

Lettre aux 577 Députés concernant la Loi d'Orientation des Mobilités (LOM)

10 avril 2019 

Priorité aux trains du quotidien et rénovation de la ligne existante – Non au GPSO

Lettre aux deputes concernant LOM page 12

Lettre aux deputes concernant LOM page 22

 

 

 

 
 

LGV Lyon-Turin : l’Assemblée nationale donne son feu vert à l’accord franco-italien

22 décembre 2016 - Le Reporterre   

NdlR TGV-Albret : ....et le gaspillage continue......

L’Assemblée nationale a validé jeudi 22 décembre, en première lecture, l’accord franco-italien pour lancer les travaux définitifs de la nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin. Le texte, censé lever les derniers obstacles à un colossal chantier de douze ans, a été signé en février 2015, puis complété en mars 2016 par Matteo Renzi et François Hollande.

Si l’accord est validé par le Parlement français, les appels d’offres pour les marchés de travaux seront lancés en 2017 pour un démarrage des chantiers en 2018.

Soutenu par les deux pays, par la ville de Lyon et, jusqu’à récemment par Turin, ce projet est contesté depuis des années par des écologistes, tant côté italien que français. Ils estiment qu’il « existe une autre solution plus appropriée et plus efficace » pour les échanges transalpins et mettent en regard les 26 milliards d’euros nécessaires au creusement du tunnel et des accès du futur Lyon-Turin avec « l’utilisation immédiate de la ligne existante de transport ferré passant par le tunnel du Mont Cenis, utilisée à ce jour à moins de 20 % de sa capacité » pour le transport des marchandises.

- Source : France 3 Alpes

- Complément d’information : Le communiqué de la Coordination des opposants au projet Lyon-Turin

   

Page 2 sur 155

«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»
Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.