::Chercher sur le site

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil Actualités La presse en parle

Presse

Sud-Gironde : les opposants à la LGV se mettent en scène pour tourner un clip contre le projet ferroviaire

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

16 mai 2022 - Sud Ouest

Sud-Gironde : les opposants à la LGV se mettent en scène pour tourner un clip contre le projet ferroviaire

Le maire Jean-Claude Lassalle, écharpe tricolore en bandoulière, fait partie des figurants aux côtés d’habitants du Sud Gironde opposés à la LGV.© Crédit photo : Jérôme Jamet

Le collectif contre le projet de ligne de train à grande vitesse entre Bordeaux, Toulouse et Dax, LGV NINA (Ni ici, ni ailleurs) a réuni environ 75 figurants pour le tournage d’un film militant réalisé dans un pré à Cazalis
 

Les opposants au projet de ligne de train à grande vitesse entre Bordeaux, Toulouse et Dax avaient rendez-vous ce dimanche 15 mai dans un pré du village de Cazalis en Sud Gironde, juste derrière la mairie. À quelques encablures du tracé du grand projet ferroviaire qui avance à toute vitesse. Pas de réunion publique au programme cette fois-ci, mais le tournage d’un clip vidéo imaginé par le collectif LGV Nina (Ni ici, ni ailleurs) dont la diffusion sur les réseaux sociaux doit permettre de porter la cause et de réveiller l’opinion publique.

Vue d’ensemble sur les figurants tenant entre leurs mains une pancarte avec les trois lettres LGV barrées.

Vue d’ensemble sur les figurants tenant entre leurs mains une pancarte avec les trois lettres LGV barrées.

Jérôme Jamet

Le clip tourné à Cazalis sera diffusé le 4 juin au bord du Ciron, à la plage d’Antonion (Noaillan) lors d’un événement festif. Le collectif LGV Nina prévient qu’il fera à cette occasion « une annonce importante ».

 

Environ 75 figurants de toutes générations ont fait le piqué sous le soleil, tenant entre leurs mains une pancarte avec les trois lettres LGV barrées. À la réalisation, l’artiste vidéaste Stéphane Levacher, « Slem », habitant de Cazalis. Dans le premier rôle, le maire Jean-Claude Lassalle, écharpe tricolore en bandoulière. « Je vais vous expliquer pourquoi ce projet nous concerne tous », déclare-t-il face caméra. Puis la parole circule de figurant-militant en figurant-militant.

 

« Une annonce importante »

Lire la suite : Sud-Gironde : les opposants à la LGV se mettent en scène pour tourner un clip contre le projet ferroviaire

   

Compte rendu du meeting de Bordeaux 30 avril 2022

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

2 mai 2022 

400 personnes à Bordeaux samedi et des milliers d’habitants et d’élus du territoire concerné s’opposent au projet GPSO (Grand Projet Sud-Ouest) et demandent l’entretien et la rénovation des lignes ferroviaires existantes .

 

 

Près de 400 personnes ont participé au meeting organisé à Bordeaux samedi 30 avril contre le projet GPSO (Grand Projet Sud-Ouest) et pour l’entretien et l’amélioration des voies existantes. 
 
Les présentations associatives ont permis de présenter une partie de nos arguments: 
TER : les AFSB (Aménagements Ferroviaires au Sud de Bordeaux) et les AFNT (Aménagements Ferroviaires au Nord de Toulouse) ne sont pas la solution mais un problème (les AFSB dégraderaient les performances des TER Bordeaux-Langon en les concentrant sur une voie unique et à vitesse réduite) , coût exorbitantMont-de-Marsan ancien nœud ferroviaire transformé en cul de sac, autoroute ferroviaire fausse solution pour le fret, ligne Bx-Espagne non saturée,territoires ruraux enclavés, forêt, terres agricoles,  milieux naturels et riverains sacrifiés, impacts biodiversité, gare extérieure à Agen = enclavement de la ville et augmentation des trajets en voiture, ...
 
Les participants ont écouté avec attention et ont exprimé clairement leur intérêt pour ces informations. Le débat qui a suivi a été riche de questions, informations et propositions.
 
Les messages de soutien des élus au combat contre ce projet ont défilé sur l’écran et de nombreux élus étaient également présents dans la salle .
 
Nous poursuivons notre combat contre le projet GPSO (Grand Projet Sud-Ouest) et pour l’entretien et l’amélioration des voies existantes.
Nous agissons pour ce qui nous semble être l'intérêt général, contre la dilapidation de l'argent public, pour la vie, pour l'avenir de nos enfants et contre ce projet toxique et de plus en plus obsolète au regard des enjeux climatiques et des aspirations de plus en plus criantes des populations des territoires sacrifiés.
 
Coordination Associative Régionale
   

Grand meeting régional à Bordeaux 30 avril 2022

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

1 mai 2022 - Sud Ouest

LGV Bordeaux – Toulouse et Bordeaux – Dax : les opposants renfilent le bleu de chauffe

LGV Bordeaux - Toulouse et Bordeaux - Dax : les opposants renfilent le bleu de chauffe

Le maire écologiste de Bordeaux, Pierre Hurmic, en compagnie de Denise Cassou, figure historique du combat contre la LGV au sud de la Gironde, ce 30 avril à l’entrée de l’Athénée de Bordeaux.© Crédit photo : Jean Maurice Chacun/« SUD OUEST »

Drapeaux et banderoles ce 30 avril dans les travées de l’Athénée municipal de Bordeaux pour la tenue du meeting des anti-LGV.

Drapeaux et banderoles ce 30 avril dans les travées de l’Athénée municipal de Bordeaux pour la tenue du meeting des anti-LGV. Jean Maurice Chacun/« SUD OUEST »

Les mouvements citoyens opposés aux nouvelles lignes à grande vitesse Bordeaux - Toulouse et Bordeaux - Dax ont battu le rappel de leurs troupes ce 30 avril dans la capitale girondine. Trois cents personnes assistaient à un meeting censé relancer la mobilisation

Après le dépôt de deux recours en annulation du plan de financement du Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) devant le tribunal administratif de Toulouse, c’est au tour de la mobilisation citoyenne de reverdir au printemps. Ce 30 avril était organisée à Bordeaux une rencontre des opposants à la création des deux nouvelles lignes à grande vitesse que porte le GPSO, Bordeaux - Toulouse et Bordeaux - Dax. Les voiles du dossier ont été regonflées à l’automne après des années de Pot au Noir. Et le plan de financement entre l’État, SNCF Réseau et les collectivités locales, a été prestement bouclé cet hiver pour 14 milliards d’euros. À la mi-mars, Jean Castex espérait le début des travaux pour l’an prochain et les premiers trains vers Toulouse en 2032.

 

Les anti-LGV, qui ont garni la salle de l’Athénée municipal de quelque trois cents personnes, veulent envoyer dans le décor et le calendrier, et le projet lui-même. D’abord en montant le son d’ici les législatives du mois de juin. Le collectif LGV Nina - acronyme de « Ni ici, ni ailleurs » - qui vient d’être porté sur les fonts baptismaux au sud de la Gironde, prévoit déjà un événement le week-end du 4 juin. « Une semaine avant les élections, histoire de leur mettre la pression », justifie Richard Lavin, l’un de ses porte-parole.

« Le compte à rebours de la fin du projet »

Lire la suite : Grand meeting régional à Bordeaux 30 avril 2022

   

LGV Bordeaux – Toulouse et Bordeaux – Dax : la bataille juridique et citoyenne est relancée

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

29 avril 2022 - Sud Ouest 

NDLR: TGV Albret : sur le même sujet : 

FR3 RégionsToulouse : les opposants à la LGV déposent 2 recours pour faire annuler le plan de financement

 
LGV Bordeaux - Toulouse et Bordeaux - Dax : la bataille juridique et citoyenne est relancée
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Denise Cassou, du collectif Vigilance LGV Gironde, Philippe Barbedienne, le président de la Sepanso 33, Jacques Dubos, le président de Trans’Cub, et Denis Teisseire, la cheville ouvrière de l’association, le 28 avril devant la mairie de Bordeaux. © Crédit photo : Thierry David/ « SUD OUEST »
 


 
Les collectifs anti-LGV organisent un meeting interrégional le 30 avril à Bordeaux pour s’opposer au projet des lignes Bordeaux - Toulouse et Bordeaux - Dax. Deux recours contre le plan de financement ont été introduits devant le tribunal administratif de Toulouse

 

Très remontés contre Jean Castex, Carole Delga et Alain Rousset - les présidents de l’Occitanie et de la Nouvelle-Aquitaine - qui ont relancé le Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO), les opposants aux lignes à grande vitesse (LGV) entre Bordeaux et Toulouse d’une part, Bordeaux et Dax d’autre part, n’escomptent pas un quelconque changement de cap à la faveur du nouveau quinquennat. « On espère le meilleur, on s’attend au pire », ironise Philippe Barbedienne, le président de la Sepanso Gironde, l’une des associations engagées dans le combat.

Lire la suite : LGV Bordeaux – Toulouse et Bordeaux – Dax : la bataille juridique et citoyenne est relancée

   

Les opposants à la LGV ont rendez-vous à Bordeaux samedi pour un « grand meeting régional »

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

28 avril 2022 - Sud Ouest

Sud-Gironde : les opposants à la LGV ont rendez-vous à Bordeaux samedi pour un « grand meeting régional »

Le nouveau collectif LGV Nina (Ni ici, ni ailleurs), se rendra à la réunion.© Crédit photo : J. J.

Les collectifs et associations du Sud-Gironde opposés à la LGV affrètent un bus et proposent du covoiturage pour se rendre à la réunion publique à Bordeaux
 

La coordination régionale des opposants à la ligne à grande vitesse (LGV) organise « un grand meeting régional » ce samedi 30 avril à Bordeaux à l’Athénée municipal de 14 à 18 heures. Cette réunion publique rassemblera les associations et les collectifs constitués ou informels qui militent contre le projet de LGV entre Bordeaux, Dax et Toulouse.

Lire la suite : Les opposants à la LGV ont rendez-vous à Bordeaux samedi pour un « grand meeting régional »

   
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 1 sur 124

Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.