::Chercher sur le site

....TGV en Albret est sur Facebook

Cliquez

FACEBOOK

 

Vidéo de l'actualité

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil Actualités La presse en parle

Presse

Projet de LGV : la souris continue de courir après le chat

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

9 septembre 2019 - La Dépêche

Annoncée en 2022 puis reculé de dix ans au moins la LGV continue  d'opposer promoteurs et défenseurs de l'aménagement des lignes existantes./ Photo DDM.archives Jean-Michel Mazet.

Annoncée en 2022 puis reculé de dix ans au moins la LGV continue d'opposer promoteurs et défenseurs de l'aménagement des lignes existantes./ Photo DDM.archives Jean-Michel Mazet.

Le 19 septembre, nouveau rendez-vous judiciaire et juridique pour le projet de LGV entre Bordeaux et Toulouse. La bataille est loin d'être terminée.

Lire la suite : Projet de LGV : la souris continue de courir après le chat

   

Vous reconnaissez l'histoire .............?

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

4 septembre 2019 - Le Figaro

Grande-Bretagne: retard de plusieurs années pour le projet de ligne à grande vitesse HS2

Le pharaonique projet de ligne à grande vitesse High Speed 2 au Royaume-Uni va avoir plusieurs années de retard et coûter autour de 20 milliards de livres de plus que prévu, a annoncé mardi le gouvernement britannique.

» LIRE AUSSI - Londres réexamine le projet de ligne à grande vitesse HS2

Cette ligne est censée mettre Londres à environ cinquante minutes de Birmingham au centre de l'Angleterre, contre une heure et demie actuellement, avant une extension prévue plus au nord jusqu'à Manchester.

Lire la suite : Vous reconnaissez l'histoire .............?

   

Lettre du 4 juillet 2019 à Elisabeth Borne

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

4 juillet 2019 

.... NdlR -TGV en Albret :Extrait de notre lettre ........

Madame la ministre, ayez au moins l’obligeance de nous considérer et de nous expliquer votre revirement.

Mais surtout quelles seront les sources qui rempliront cette enveloppe vide ?

v  une taxe sur le transport routier en transit international dans la région Occitanie,

v  une nouvelle répartition de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE)

v  et une taxe sur les bureaux consécutive à la valorisation du foncier induite par l'arrivée de la LGV.

v  Et autres taxes : (TS) Créer une part régionale de la taxe de séjour, (TSE) (taxe spéciale d’équipement

Rappel du coût total du GPSO : 13, 4 milliards d’€

Avec une 1re phase : 9,5 milliards d’€

 

Notre lettre à Elisabeth Borne (cliquez sur la page pour agrandir) 

Lettre 4 juillet 2019 Borne page 1

Lettre 4 juillet 2019 Borne Page 2

   

Scandaleux : L'amendement 3587 adopté le 14 juin 2019

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

17 juin 2019 - Assemblée Nationale du 14 juin 2019

 

NdlR TGV en Albret : Le nombre de députés présents était de 39 ( sur 577 ) Cet amendement a été adopté à l'unanimité   avec moins  de 7% présents ..
L'autre 93%?   : même pas honte ? Pourquoi ils sont payés ?
Il y a plus de spectateurs aux balcons que de députés dans la salle...
 
Sans titre
 

Elisabeth Borne au moment des discussions et vote de l’amendement 3587 le 14 juin 2019

« Pour ces grands projets, la création d’une société dédiée peut être une solution adaptée. Des  sociétés de ce genre peuvent en effet assumer une dette de long terme et être financées par des taxes locales affectées »

 

Ce vendredi 14 juin 2019, les députés ont voté à l’unanimité la création des « sociétés de projets ». Cette nouvelle structure juridique soutenue par plusieurs élus d’Occitanie est l’outil qu’il manquait au Conseil régional et aux autres collectivités pour relancer le projet de la LGV Bordeaux-Toulouse.

Cet établissement public dans lequel les collectivités locales seront impliquées, aura vocation à piloter le financement de la ligne »

 

Notre réaction :

LGV Bordeaux/Toulouse

Le processus de décision en France doit-être contrôlé par les citoyens et non par les lobbyistes et quelques grands élus

Ecœurement, c’est un mot fort mais juste qui résonne dans le dossier de LGV Bordeaux Toulouse pour parler de la décision que les députés ont pris le 14 juin 2019 à l’Assemblée Nationale.

Que sont devenu les belles paroles et beaux discours de nos décideurs depuis 2 ans ?

  • Macron le 1 juillet 2017

"Le combat que je souhaite engager pour les années à venir, c'est celui des transports du quotidien, c'est celui de l'ensemble des mobilités prioritaires à mes yeux", a-t-il dit, ajoutant qu'il n'entendait pas "relancer de grands projets nouveaux mais s'engager à financer le renouvellement des infrastructures".

  • Elisabeth Borne a l’assemblée nationale le 3 juin 2019 sur le projet de loi mobilité

L'enjeu est "d'entretenir en priorité" réseaux ferrés, routes pour répondre à certains Français ayant l'impression de vivre dans un pays coupé en deux. "On a consacré l'essentiel de nos investissements dans les transports à faire des lignes à grande vitesse (LGV) et dans le même temps on a oublié une partie du pays où il y a un véritable sentiment d'injustice"

Le gouvernement n’a cessé de tromper les citoyens sur le projet Bordeaux Toulouse faisant croire à la fin du tout LGV et que l’argent public serait réorienté vers la modernisation des lignes actuelles.

Un discours qui passait bien et que les citoyens aimaient entendre

Après Bruno Le Maire ministre de l’économie, c’est au tour de la ministre des transports Elisabeth Borne de faire une volte face

Elisabeth Borne au moment des discussions et vote de l’amendement 3587 le 14 juin 2019

« Pour ces grands projets, la création d’une société dédiée peut être une solution adaptée. Des  sociétés de ce genre peuvent en effet assumer une dette de long terme et être financées par des taxes locales affectées »

Ce vendredi 14 juin 2019, les députés ont voté à l’unanimité la création des « sociétés de projets ». Cette nouvelle structure juridique soutenue par plusieurs élus d’Occitanie est l’outil qu’il manquait au Conseil régional et aux autres collectivités pour relancer le projet de la LGV Bordeaux-Toulouse.

Cet établissement public dans lequel les collectivités locales seront impliquées, aura vocation à piloter le financement de la ligne »

Et maintenant ?

Les députés auront-ils le courage d’expliquer ce vote et d’expliquer surtout les augmentations et nouvelles taxes pour financer ce projet?

Nous sommes fier d’avoir gagné la bataille démocratique qui à permis que la commission du débat public a rejeté ce projet mais nous avons honte du mépris que nos députés ont envers les citoyens.

CR de la session dans L'AN du 14 juin 2019

   

Soyons solidaire avec Joseph Bonotto !

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

4 juin 2019 : Demande de soutien !

Demain, mercredi 5 juin à partir de 9h, Joseph Bonotto est convoqué au Tribunal correctionnel d'Agen (Palais de justice) pour  "menaces" prétendument proférées sur le chantier des travaux d'aménagement du TAG (Technopole Agen Garonne).
> Cette accusation sans fondement a certainement pour but de décourager toute oppositions à l'aménagement du TAG

 

Venez nombreux pour lui soutenir !!

Nous vous remercions.

TGV en Albret

   
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 1 sur 96

Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.