::Chercher sur le site

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil Actualités La presse en parle

Presse

Lettre aux candidats des élections régionales ou départementales 2021

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

 29 mai 2021 : notre lettre aux candidats , envoyée le 28 mai 2021 

 

NdlR- TGV en Albret : Nous vous tenons au courant au fur et mesure des réponses reçues 

logo tgv albret et coordination 47

 

 

 

 Feugarolles, le 28 mai 2021

Madame, Monsieur,

Vous vous présentez aux élections régionales ou départementales 2021. À cette occasion, nous avons décidé d'informer nos adhérent(e)s de vos positions concernant le projet de LGV qui envisage de traverser notre territoire. Aussi nous vous sollicitons pour indiquer votre positionnement en cochant la case correspondante :

Si vous êtes favorable à cette nouvelle ligne :

Si vous êtes favorable à la modernisation des voies existantes :

Signature :                                                                                                                                                                           

Vous pouvez préciser ci-dessous votre position.


Quelques points essentiels

Notre opposition sur ce projet est connue et nous vous proposons de souligner en quelques mots les points qui nous semblent importants :

v  Quels sont les éléments essentiels de ce projet pharaonique ?

Tout d’abord son coût : 10 milliards pour 253 km, soit 39 millions du km

Une enveloppe de 4,1 Mds d’€ vient d’être confirmée par le gouvernement, les collectivités territoriales devrons trouver également 4,1 Mds d’€ et l’Europe 20 % du coût total du projet GPSO.

Les collectivités territoriales devront créer une société dédiée au GPSO (Grand Projet du Sud Ouest) pour financer ce projet. Cette société aura pour but de prélever de nouvelles taxes sur les entreprises et commerces des régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie.

À ce jour :

  • La position de la CCI Occitanie concernant une nouvelle taxe sur les entreprises est néanmoins sans appel : « nous sommes contre, tout ce qui est de nature à contrarier la croissance des entreprises n’aura pas notre accord. »
  • L’Europe a octroyé uniquement pour le tronçon Bordeaux-Espagne (Y basque) 459 millions d’€ et en ont versé 185 millions (rapport Cour des Comptes Européenne de 2020).

          Aucun autre budget n’est alloué au GPSO à ce jour par l’Europe

Sur le tronçon Langon-Montauban circulent actuellement environs : 67 trains (dans les 2 sens) (30 TER, 14 Intercités, 12 TGV et 11 trains de fret) pour une capacité de 140 trains, qui pourrait être augmentée en changeant de système de gestion des trains, soit une utilisation de 48 %

Sur les tronçons Bordeaux-Langon et Montauban-Toulouse l’utilisation est de 42 % (entre 90 et 100 trains au total pour une capacité de 240 trains par jour).

Nous sommes donc très loin de la saturation.

  • À terme, avec le projet GPSO, il y aurait 2 infrastructures :
    • Une ligne classique avec 30 % d’utilisation et un peu plus de 41 trains (dans les 2 sens)
    • Une LGV avec à peine plus de 10 % d’utilisation : 26 trains grandes lignes prévus (dans les 2 sens) pour une capacité de 240 trains par jour.
  • La LGV et ses contraintes :

Il lui faut 24 km pour atteindre la vitesse de 320 km/h et 12 km pour s’arrêter, soit 36 km.

—   Bordeaux-Saint Médard d’Eyrans : 15 km de ligne actuelle modernisée

—   Saint Médard d’Eyrans-Agen : 120 km de LGV

—   Agen-Montauban : 70 km de LGV

—   Montauban-Saint Jory : 30 km de LGV

—   Saint Jory-Toulouse : 20 km de ligne modernisée avant Toulouse

Des distances courtes ne permettant pas d’optimiser la très grande vitesse.

Écart de temps pour uniquement 4 à 6 TGV (dans les 2 sens) sans arrêt par jour :

  • Écart de temps LGV-Ligne modernisée Bordeaux-Agen : 13 minutes
  • Écart de temps LGV-Ligne modernisée Agen-Toulouse : 10 minutes
  • Écart de temps LGV-Ligne modernisée Bordeaux-Toulouse : 23 minutes

Avec des arrêts, nécessaires pour la bonne desserte de nos territoires, les écarts sont réduits à quelques minutes.

Quelles dessertes entre Bordeaux et Toulouse avec une LGV ?

La ligne nouvelle contournerait Langon, Agen, Montauban et Moissac avec la possibilité de se raccorder par des bretelles à créer (par exemple entre la nouvelle gare de Sainte Colombe et la gare centre ville d’Agen) avec toutes ses conséquences (expropriation, environnement, nuisances et perte de temps de gare à gare).

Que deviendrait la gare centre-ville d’Agen récemment rénovée ? Elle perdrait tous ses trains grandes distances.

Quelles seraient les répercutions sur l’économie du centre-ville ?

Que deviendrait la gare de Marmande qui serait amputée également des trains Intercités et des TGV ?

Les habitants du Marmandais, où iraient-ils prendre les trains grandes distances ?

v  Dans ce contexte, une alternative existe : la modernisation de la ligne actuelle

  • La ligne actuelle est suffisamment capacitaire pour supporter la croissance du trafic prévue par RFF.
  • Le maintien des gares d’Agen et de Montauban en centre-ville.
  • L’électrification de la ligne actuelle permet des vitesses de 220 km/h.
  • La vitesse actuelle de 126 km/h pourrait passer à 170 km/h de moyenne avec des pointes en fonction de tronçon à 180, 200 et 220 km/h (aménagement de courbes et suppression de passages à niveaux)
  • Cette alternative ferait gagner 30 minutes entre Bordeaux et Toulouse, soit un temps de parcours de 1 h 30.
  • Intérêt général : plus de 90 % des usagers de la SNCF.
  • Coût : environs 2 milliards.

Prenant en compte les 15 000 avis exprimés par les habitants du Sud-Ouest et soulignant le nombre, la diversité et le sérieux des questions soulevées et des arguments avancés, la commission d’enquête publique, à la majorité de ses membres, a émis un avis défavorable à la déclaration d’utilité publique relative au projet de ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax.

Ceci n’a pas empêché le gouvernement de passer outre et de signer une Déclaration d’Utilité Publique…

Voilà ce que nous voulions dire en quelques mots au sujet de ce projet.

Nous vous remercions de bien vouloir nous répondre pour le jeudi 10 juin minuit dernier délai.

   

Lettre au 1er Ministre, natif de Vic-Fezensac dans le Gers

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

25 mai 2021 - Le Journal du Gers 

 

 OCCITANIE POPULAIRE.JPG

 

La France n'est pas une République bananière

 

Un communiqué d'Occitanie Populaire, pour le Gers,en date du 21 mai 2021

Monsieur le Premier Ministre,

Votre venue dans le Gers le vendredi 14 mai a donné lieu à plusieurs distributions de subventions par l'État en faveur de projets gersois, mais qui nous laissent très étonnés de cette méthode qualifiée de véritable « Jackpot » par un quotidien local : "Jean Castex en terre conquise à Vic-Fezensac, jackpot pour la ville". 

Outre l'interdiction par le Préfet du Gers de manifestations et d'entretiens demandés par les syndicats qui souhaitaient simplement s'entretenir avec vous des difficultés vécues par les Gersoises et Gersois, ce jackpot durant la campagne des élections régionales et départementales illustre une gestion des enjeux gersois et de l'argent public que nous critiquons.

Rappelons ces diverses subventions :

  • Pour la ligne grande vitesse Bordeaux-Toulouse, l’État à hauteur de 4,1 milliards d’euros

  • Pour la 2x2 voies entre Auch et Toulouse (RN124), l’État à hauteur de 46 M€

  • L’État « débloque » 6,5 M€ pour le projet de réfection des arènes de Vic-Fezensac (4,5 millions d’euros), ainsi que pour la dette de l'hôpital (2 millions d’euros)

Pourquoi l’État s'entête-t-il avec ce Grand Projet Inutile qu'est la LGV, entre Toulouse et Bordeaux ,pour un budget estimé à 9 Milliards € ? Un projet alternatif de réfection en TGV de cet axe est tout à fait pertinent et permettrait tout autant de désenclaver le Gers grâce à une nouvelle ligne Tarbes Auch-Agen. Nous dénonçons une métropolisation de l'Occitanie, au détriment des lignes rurales : qu'en est-il de la ligne Auch-Agen, une ligne de fret que des collectifs et associations réclament de convertir en ligne voyageurs ?

Lire la suite : Lettre au 1er Ministre, natif de Vic-Fezensac dans le Gers

   

LGV et lobbying des entreprises

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

21 mai 2021 - Mediabask.eus 

TRIBUNE LIBRE - Pierre Recarte, vice-président du Cade (Collectif des associations de défense de l’environnement), interpelle sur le poids des lobbies dans les négociations portant sur l'ouverture des LGV.

 
 
 

Un rassemblement du Cade contre la LGV en 2015 (archives). © Isabelle MIQUELESTORENAUn rassemblement du Cade contre la LGV en 2015 (archives). © Isabelle MIQUELESTORENA

 

Le récent engagement de l’Etat dans le financement de la LGV Bordeaux-Toulouse est salué en Occitanie comme “le fruit d’un travail important des élus de la métropole, du conseil départemental, de la région”. Des élus ? Pas seulement.

Le lobbying occitan

On connaît les interventions de Vinci et d’Eiffage pour accélérer les projets de LGV auprès des gouvernements. Entre gens issus des mêmes écoles (X, Ponts) on s’entend toujours…

En Occitanie les “patrons” s’en remettent à Jean-Louis Chauzy, président du Ceser (regroupant, entre autre, 54 membres d’entreprises) et d’Eurosud Team, “un outil de prospective au service des collectivités et des entreprises”. Cette association “entretient des relations privi- légiées avec de nombreux porteurs de projets, maîtres d’ouvrages ou structures de lobbying”. Ses actions “mobilisent des collectivités, chambres de commerce régionales et territoriales, fédérations, clubs d’entreprises, entreprises”.

Lire la suite : LGV et lobbying des entreprises

   

Conférence de presse Agen 7 mai 2021

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

9 mai 2021 - Conférence de presse devant la gare d'Agen  7 mai 2021 

 

Conference de presse 5 mai 2021 20210507 151211

Photo Copyright  Jeanine Bessachi ( TGV Albret)

Cliquez le lien ci-dessous pour lire l'article entier dans le Sud-Ouest:

https://www.sudouest.fr/economie/lgv/lgv-en-lot-et-garonne-une-vingtaine-d-opposants-devant-la-gare-2494654.php

LGV Bordeaux-Toulouse : une vingtaine d’opposants devant la gare d’Agen

La LGV ? Trop cher pour un gain de temps inutile, et pénalisant pour les villes moyennes : les opposants ont tenu une conférence de presse ce vendredi 7 mai devant la gare d’Agen.......

 

Cliquez le lien ci-dessous pour lire l'article entier dans La Dépêche:

https://www.ladepeche.fr/2021/05/07/lot-et-garonne-les-anti-lgv-se-rappellent-au-souvenir-de-macron-9531999.php

Les anti-LGV se rappellent au souvenir de Macron

C’était le 1er juillet 2017, lors de l’inauguration de la ligne à grande vitesse Paris-Rennes. Fraîchement élu, Emmanuel Macron le dit en public : « Le combat que je souhaite engager pour les années à venir, c’est celui des transports du quotidien, c’est celui de l’ensemble des mobilités prioritaires à mes yeux […] Le rêve des cinq prochaines années ne doit pas être un nouveau grand projet comme celui-là […] »...........

 

   

Conférence de presse 7 mai 2021 - Gare d'Agen

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

convocation conference de presse 7 mai 2021 IMG-20210505-WA0008

 

 

 

 

   
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 3 sur 107

Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.