::Chercher sur le site

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil Actualités La presse en parle

Presse

Bordeaux - Toulouse : La LGV sur les rails, les opposants toujours présents

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

 30 avril 2021 - France3 Regions 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/gironde/bordeaux/bordeaux-toulouse-la-lgv-sur-les-rails-les-opposants-toujours-presents-2068888.html

Bordeaux - Toulouse : La LGV sur les rails, les opposants toujours présents

Alors que l’État vient d'annoncer une aide financière de 4,1 milliards d'euros pour la construction de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) reliant Bordeaux à Toulouse, les opposants ne décolèrent pas. Ils dénoncent un projet inutile, loin des attentes des usagers, et nuisible pour l'environnement.

TGV ATLANTIQUE : Autoroute A10 Passage d'un TGV OCEANE à proximité de Cubzac les Pont après le Viaduc de la Dordogne • © David Thierry Maxppp
TGV ATLANTIQUE : Autoroute A10 Passage d'un TGV OCEANE à proximité de Cubzac les Pont après le Viaduc de la Dordogne • © David Thierry Maxppp • © David Thierry MAXPPP

C'est une annonce qui a du mal à passer. Dans un courrier adressé au maire de la Ville Rose Jean-Luc Moudenc et à la présidente de la région Occitanie Carole Delga, Jean Castex a confirmé ce mercredi 28 avril la participation de l’État à hauteur de 4,1 milliards d'euros pour la construction de la Ligne à Grande Vitesse entre Toulouse et Bordeaux. Une étape supplémentaire vers la concrétisation de ce chantier en discussion depuis des années.

Pour les opposants de longue date, la désillusion est palpable. "C'est ahurissant d'aveugement de la part des politiques qui s'obstinent à pousser ces grands projets, alors que ce n'est pas de cela dont on a besoin", lance Denise Cassou, présidente de l'association Landes Environnement Attitude et porte-parole du groupement Vigilance LGV Gironde.

Huit à dix milliards pour gagner quelques minutes, c'est une aberration.

Raymond Girardi, conseiller départemental du Lot-et-Garonne

Dès le lancement des discussions, certains élus, citoyens et associations se sont organisés contre cette idée. Principale objection : cette nouvelle ligne est "inutile" au vu du temps réellement gagné. Raymond Girardi, conseiller départemental du Lot-et-Garonne, explique : "Elle va faire une quarantaine de kilomètres de plus en passant par les Landes. Avec cette longueur, le différentiel de temps par rapport à la ligne existante n'est que de six minutes entre Bordeaux et Agen, et douze entre Bordeaux et Toulouse. Dépenser huit à dix milliards pour gagner quelques minutes sur une ligne qui ne servira pas à la population traversée, c'est une aberration."

La ligne actuelle délaissée ?

Lire la suite : Bordeaux - Toulouse : La LGV sur les rails, les opposants toujours présents

   

LGV Bordeaux - Toulouse : Pas un Euro du conseil départemental du Lot et Garonne

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

 30 avril 2021 - Article La Dépêche 

 Cliquez sur les pages pour agrandir.

 

 

 

LGV 01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LGV 02

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LGV 03

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LGV 04

   

Hommage Joseph Bonotto

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

 23 avril 2021 

Mesdames, Messieurs, Chers amis,

 

Ce   rassemblement   est   bien   triste, tristesse   largement   partagée   quand   je constate le nombre de personnes qui sont venues aujourd'hui rendre hommage à celui qui vient de nous quitter, Joseph.

Je tiens à prendre la parole en ce jour de réunion funèbre parce que Joseph et moi, nous nous sommes côtoyés au travers de notre association TGV en Albret pendant près de 12ans. Il en était membre depuis le tout début et s'impliquait toujours à 200% dans tous les combats, contre la LGV et le Technopole Agen-Garonne. Homme de la terre dans l’âme, il la défendait avec passion.

L'association a bénéficié pendant toutes ces années de son enthousiasme et de sa participation à chaque manifestation où il se donnait avec une détermination toujours renouvelée.

Joseph et moi nous retrouvions dans des actions parfois invraisemblables !

Si   je   devais   ne   garder   qu'un   souvenir   de   Joseph, ce   serait   celui   d’une   des premières réunions de TGV en Albret, à Montgaillard, et des jours qui ont suivi, où j’ai découvert Joseph, un combattant profondément authentique. Un écrivain français, Joseph Joubert, a écrit dans son ouvrage Pensées qu'« Il faut compenser l'absence par le souvenir. La mémoire est le miroir où nous regardons les absents. » Je sais que Joseph n'aurait pas aimé qu'on garde de lui une image faussement bonifiée.   Comme   lui   restons   vrais   et   essayons   de   garder   en   tête   l'image   de l'homme qu'il était, sans complaisance mais sans méchanceté. Je veux aussi associer à mon hommage tous les témoignages d’amitié et de reconnaissance des membres de TGV en Albret, et assurer Edith, son épouse, et sa famille de notre profonde et chaleureuse sympathie.

 

Charles D'huyvetter 

Président TGV en Albret 

   

Joseph Bonotto

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

19 april 2021 

Hier Joseph Bonotto nous a quitté. C'est avec douleur que je vous
transfère cette triste nouvelle. Depuis quelques mois il n'était pas bien,
son état s'est rapidement dégradé.
Il est parti entouré de l'affection des siens, Edith et ses enfants à qui
nous présentons nos plus sincères condoléances et nos amicales pensées en
ce moment difficile.

Charles D'huyvetter 

 

Une des  réactions:  

Voici une bien triste nouvelle. Transmets de notre part à sa famille toute notre amitié.
On gardera de lui l'image de quelqu'un qui ne peut se résoudre à accepter l'injusticiable. Cette longue lutte qui est la notre aura révélé et fait se rencontrer des personnes de grande valeur. Joseph était de ceux-là. Il aura contribué, j'en suis sur, à bouleverser l'ordre établi qui fait dire à certains "c'est comme ca on n'y peut rien" . Avec lui nous avons participé et nous participons encore à un mouvement collectif qui change les conscience. Le nez sur le guidon nous mesurons mal cette force mais je suis sûr que plus tard cette empreinte restera. Dans cette empreinte il y a celle de Joseph.

 

Victor Pachon 

 

   

LGV : les aménagements de Toulouse-Nord devant le Conseil d'Etat

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

2 avril 2021 - La Dépêche

 

l'essentielDeux associations demandent l’annulation de la déclaration d’utilité publique accordée
aux travaux.

C’est un signal très attendu que va bientôt envoyer le Conseil d’Etat : la haute juridiction administrative va en effet devoir se prononcer sur la validité de la déclaration d’utilité publique (DUP) accordée en 2016 aux travaux d’aménagement ferroviaires prévus au Nord de Toulouse dans cadre de la ligne à grande vitesse Midi-Pyrénées, également appelés AFNT (Aménagement Ferroviaire du Nord de Toulouse).

Cette opération comprend plusieurs chantiers d’envergure :

  • la mise à quatre voies de 19 km de voies ferrées entre Toulouse et Castelnau-d'Estrétefonds,
  • la réalisation d'un terminus TER à Castelnau-d'Estrétefonds,
  • la création d'une interconnexion train/métro à la station La Vache,
  • ainsi que le réaménagement des arrêts Castelnau-d'Estrétefonds, Saint-Jory, Fenouillet-Saint-Alban, Lacourtensourt, Lalande l'Église, route de Launaguet et enfin la gare de Toulouse Matabiau.

Saisi une première fois en juin 2018, le tribunal administratif de Toulouse avait annulé la DUP au prétexte que les inconvénients du projet - notamment le coût total et l’impact environnemental - l’emportaient sur ses avantages. Mais les juges d’appel de Bordeaux avaient inversé la tendance en mars 2020, remettant le projet sur les rails.

Retombées socio-économiques

Les associations « Alternative LGV » et « Très Grande Vigilance en Albret » ont tenté de faire annuler cette dernière décision en se pourvoyant en cassation devant le Conseil d’Etat. Elles estiment notamment que la cour d’appel administrative d’appel de Bordeaux n’a pas correctement apprécié les retombées socio-économiques du projet.

Le rapporteur public du Conseil d’Etat a passé au crible leur argumentaire, sans pour autant trouver de raison d’aller dans leur sens. Il a au contraire rappelé que les aménagements de la partie Toulouse-Nord permettraient de transporter quotidiennement 10 000 voyageurs de plus, que la fréquence, la régularité et le temps de parcours des voyageurs au quotidien se trouveraient grandement améliorés et que les AFNT bénéficieraient à des communes aujourd’hui mal desservies.

Il a en outre contesté le fait que l’évaluation financière du projet remettait en cause l’utilité publique de celui-ci.

Cette rentabilité s’installera à long terme (a priori en 2075), a-t-il précisé, ce qui représente selon lui un horizon tout à fait conforme aux projets de ce type.

Enfin, le rapporteur public a estimé que les impacts environnementaux des travaux feraient l’objet de mesures de compensation, et ne pouvaient donc constituer une base pour remettre en cause la déclaration d’utilité publique accordée au projet.

Il a demandé aux juges de rejeter la demande de pourvoi des deux associations. Réponse attendue sous trois à quatre semaines.

   
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 5 sur 107

Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.