::Chercher sur le site

....TGV en Albret est sur Facebook

Cliquez

FACEBOOK

 

Vidéo de l'actualité

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil Actualités La presse en parle LGV : le député des Landes Lionel Causse est d’accord pour reporter le projet

LGV : le député des Landes Lionel Causse est d’accord pour reporter le projet
Envoyer Imprimer PDF

5 février 2018 - Sud Ouest

LGV : le député des Landes Lionel Causse est d’accord pour reporter le projet

Elus en même temps députés des Landes, au mois de mai, Geneviève Darrieussecq et Lionel Causse n'ont pas aujourd'hui le même avis sur le projet de LGV. ARCHIVES PHILIPPE SALVAT

 

 

Le député LREM, qui veut privilégier le réseau TER, n’adopte pas la même position que la secrétaire d’Etat Geneviève Darrieussecq

 
 

Le député Lionel Causse (LREM) "accueille avec bienveillance" les propositions du conseil d’orientation des infrastructures remis jeudi dernier à la ministre des transports Elisabeth Borne, qui préconisent le report du projet de LGV Sud Aquitaine après 2037 au profit de la rénovation du réseau existant.

Le député des Landes dit s’être "engagé, auprès des citoyens de la deuxième circonscription, à tout mettre en oeuvre afin d’améliorer les mobilités du quotidien, et notamment le réseau TER" et annonce qu’il se battra, "lors des discussions à venir sur le projet de loi « Mobilités », pour que les fonds alloués à la modernisation du réseaupuissent bénéficier au territoire des Landes, et plus largement du Sud de l’Aquitaine."

 

Il ne se range donc pas derrière la position de la secrétaire d’Etat Geneviève Darrieussecq,pour qui tous ces projets doivent pouvoir être menés à bien, quitte à les décaler dans le temps.

Dans un communiqué, Lionel Causse "constate également avec stupéfaction la réaction des élus socialistes landais à l’annonce de l’abandon de ce projet, alors même qu’ils n’ont pas su le défendre et le financer lorsqu’ils étaient au
pouvoir. Ainsi, la déclaration d’utilité publique intervenue en 2016 n’était finalement qu’un leurre, eu égard aux réserves émises au cours de l’enquête publique, en attestent les conclusions négatives de celle-ci."

Pour lui, "repenser la politique c’est mettre fin au mythe des grandes infrastructures qui, d’un claquement de doigts, permettraient de résoudre l’ensemble des problèmes d’un territoire. Je plaide et plaiderai toujours pour une approche pragmatique des projets. En l’occurrence, la première des urgences pour nos concitoyens est de bénéficier d’un réseau fiable, qui permette à la fois d’irriguer nos villes et nos campagnes."

 

 

 
Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.