::Chercher sur le site

....TGV en Albret est sur Facebook

Cliquez

FACEBOOK

 

Vidéo de l'actualité

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil

Rapport d'évaluation SNIT 2011: fiasco total pour une bagatelle de 170 MIlliards €
Envoyer Imprimer PDF

11 mai 2011 - LGV Limoges  Poitiers

11 Grenelle des lgvLe rapport d'évaluation du Commissariat Général au Développement Durable concernant le SNIT 2011, le Schéma National d’Infrastructures de Transport, qui est issu du Grenelle de l'Environnement a rendu son verdict sur l'intérêt environnemental de ce programme de grands projets d'infrastructure .

Le SNIT vise 3 objectifs principaux : optimiser le système de transport, comme les performances énergétiques de celui-ci, tout en limitant son "empreinte"environnementale. Il est sensé être l'axe majeur du Grenelle pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, notamment le CO2, dans les transports. Mais selon les informations qui sont disponibles dans le rapport du Commissariat Général au Développement Durable, il s'agit tout simplement d'un fiasco total. 

Un fiasco complet qui va coûter au minimum 170 milliards d'euros (dont 100 pour le ferroviaire).

L'impact du SNIT  sera "faible", en ce qui concerne la réduction des émissions de CO2 dans les transports (pages 19-20), et c'est en fait le progrès technologique chez les constructeurs automobiles (à lui seul) qui va permettre à la France de réduire de 25% ses rejets d'ici 2030.

C'est ce que révèle clairement le tableau ci-dessous :Grenelle de l'Environnement et SNIT

Impact de l'infrastructure est très limité

Le Commissariat Général au Développement Durable précise que l'infrastructure n'a qu'un impact très "limité" sur les émissions de CO2. Par ailleurs, même sur les autres points comme la vitesse des déplacements, l'amélioration n'est que minime ! La vitesse de déplacement des voyageurs ne devrait augmenter que de 4% en moyenne (10% dans le ferroviaire), et celle des marchandises de seulement 1%. En fait, le SNIT semble être une monstrueuse erreur sur tous les plans...

Coûts sous estimés : 170 Milliards € au lieu de 260 Milliards € probable

Le Commissariat Général au Développement Durable indique (page 42) que le coût du SNIT a probablement été sous-estimé. Et que, en prenant en compte les projets futurs non définis pour le moment, le coût global du SNIT pourrait avoisiner les 260 milliards d'euros ! Soit de quoi, remplacer la moitié du parc automobile français par des voiture électriques, en se basant sur une hypothèse d'un prix de 20 000 € en moyenne. Et cela aurait été 20 fois plus efficace que le SNIT pour réduire les émissions de CO2...

Des beaux principes … bidon

Les principes du Grenelle de l'environnement sont rappelés dans les préliminaires du SNIT, entre autre concernant le ferroviaire la priorité à donner à la régénération des lignes existantes. Sans vergogne, le SNIT énumère des projets d'investissement en LGV à hauteur de 4500 km soit un budget estimé à plus de 131 Milliards €, ce qui laissent quelques centaines de millions € pour la régénération de lignes existantes.

Le seul Développement durable : celui des bénéfices des actionnaires du BTP

Malgré ces chiffres absolument calamiteux, le rapport d'évaluation arrive à conclure que le SNIT aura un impact "globalement positif".

Ce rapport sort alors que la consultation publique sur le SNIT est terminée.  C'est ça la révolution culturelle de Nicolas Sarkozy ? L'art de souffler du vent comme seule réaction au réchauffement de la planète.

Mis à jour (Mercredi, 11 Mai 2011 09:16)

 
Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.