::Chercher sur le site

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil

TGV en Albret

Lot-et-Garonne : le Département condamné à payer la LGV

19 décembre 2019- Sud Ouest du 15 dec 2019

Raymond Girardi crie à l’injustice

Lot-et-Garonne : le Département condamné à payer la LGV, Raymond Girardi crie à l’injustice
Raymond Girardi craint que le Département doive payer 90 millions supplémentaires. BRETON THIERRY © / BRETON THIERRY

 

Le président d’Alternative LGV et vice-président du Conseil départemental craint que la note puisse encore s’alourdir.

A la suite de l’arrêt, vendredi 13 décembre, de la cour d’appel administrative de Paris qui condamne plusieurs collectivités du Sud Ouest à payer les sommes relatives au financement de la LGV Bordeaux-Tours, dont le Département de Lot-et-Garonne, Raymond Girardi éprouve « colère et injustice ».

Président de l’association d’élus opposés à la ligne grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse et vice-président d’un conseil départemental sommé de payer à SNCF Réseaux la bagatelle de 20,8 millions d’euros pour la ligne Bordeaux-Tours donc, Raymond Girardi craint une addition autrement plus salée à l’avenir. Le Bordeaux-Tours devrait coûter au total 34 millions d’euros au Conseil départemental et donc aux contribuables lot-et-garonnais.

 

Epée de Damoclès

« En 2008, nous avions adhéré au protocole Bussereau de financement pour l’ensemble du projet LGV du grand Sud Ouest qui concerne aussi bien le Bordeaux-Tours, le Bordeaux-Toulouse et les lignes vers l’Espagne. Nous avions pris une délibération en ce sens et nous avons été le seul département à signer avec RFF une convention dans ce sens et à commencer à payer la note, soit 14 millions,  quand les autres ne déboursaient rien, déplore l’élu. » 

Lire la suite : Lot-et-Garonne : le Département condamné à payer la LGV

 

"Les impacts de la LGV Bordeaux-Paris peuvent être positifs comme négatifs"

17 décembre 2016 - Yahoo.com (article à l'origine publié par La Tribune)

NdlR- TGV-Albret :Curieusement, cet article à l’origine publié par La Tribune a disparu et la « page est indisponible ». Les informations contenues dérangeraient-elles certains Bordelais, entre autres ? Les mérites vantés de la LGV Paris-Bordeaux cacheraient-ils anguille(s) sous roche ?

Ci-dessous la partie qui est visible chez Yahoo.com:

A six mois du lancement de la ligne à grande vitesse Bordeaux - Paris via Tours, comment jugez-vous la situation bordelaise ?

"Le problème de Bordeaux, ce n'est pas sa très forte attractivité résidentielle, c'est bien son attractivité économique qui n'atteint pas le même dynamisme. On sait bien que l'emploi, notamment celui du conjoint pour les familles nouvellement arrivées, n'est pas au même niveau, même si la situation s'améliore. Il existe un vrai décalage entre ces deux sujets, rendant Bordeaux similaire à un mirage économique, un château de sable. La tentation est de croire que l'arrivée de la LGV va tout changer, mais il n'est pas sûr qu'elle ait des effets très nets."

Vous dites que rien n'est certain ?

"En matière d'économie, il n'y a aucun automatisme. Nantes a bénéficié d'effets positifs avec la délocalisation depuis Paris d'activités dites de back office, ce qui a permis le développement de l'emploi tertiaire intermédiaire. Mais les impacts peuvent être positifs comme négatifs. L'enclavement a parfois du bon : il n'est pas exclu par exemple que des activités à très haute valeur ajoutée, des emplois de cadres de haut niveau partent à Paris. Avec la capitale française à deux heures de Bordeaux, certains entrepreneurs, cadres, consultants, enseignants... vont faire le calcul et se dire qu'ils n'ont plus réellement besoin de vivre en région bordelaise. Paris, c'est là que l'info circule, que le business a lieu, que les perspectives de carrière se font. Il sera toujours possible de revenir facilement à Bordeaux dès que nécessaire."

Le désenclavement ferroviaire peut malgré tout avoir des effets positifs ?

"Bien sûr. On peut ainsi espérer un « désenclavement », justement, des milieux professionnels bordelais, assez réputés

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr

 

 

Information pour nos adhérents

TGV Albret - 8 décembre 2019 

 

Chers amis,

 

Vous avez sans doute constaté dans la presse, en particulier La Dépêche, que l’Occitanie se livrait à une nouvelle campagne pro-LGV. Il nous fallait réagir.

 

Dans un premier temps, une réunion interdépartementale de toutes les associations luttant contre le projet GPSO s’est tenue à Bordeaux. Il y avait là les représentants du Pays Basque, des Landes, de Gironde, du Lot-et-Garonne, du Tarn et Garonne et de Haute Garonne. Une action simultanée de réunions publiques a été décidée et aura lieu en début d’année. Des précisions vous seront données ultérieurement.

 

Dans un second temps, un rendez-vous a été obtenu avec Madame Sophie Borderie, présidente du Conseil départemental 47 afin de lui rappeler notre opposition à la LGV et de lui demander de fédérer les élus de notre département autour du réaménagement de la ligne existante.

A cette occasion, nous lui avons également demandé d’obtenir un entretien avec Madame la ministre des transports Elisabeth Borne afin de lui exposer l’urgence de la modernisation de la ligne Bordeaux-Toulouse.

Madame Borderie partage notre position et a accepté notre double demande. Nous ne manquerons pas de vous informer de la suite qui y sera donnée.

 

Je profite de cette occasion pour vous souhaiter ainsi qu’à vos familles de très joyeuses fêtes de fin d’année.

 

Avec toutes mes amitiés

 

Charles D'Huyvetter 

 
   

Argent public : des gares inutiles ?

14 décembre 2016 - FranceTV ( JT France 2 du 13 déc 2016)

La Cour des comptes condamne les gares hors centre-ville et parle de gâchis de l’argent public… Encore un pavé dans la mare de Dionis avec « sa » gare à Sainte-Colombe

Cliquez le lien suivant :

http://www.francetvinfo.fr/economie/transports/sncf/argent-public-des-gares-inutiles_1967647.html

Des gares quasiment vides, loin des centres-ville, posées en plein milieu des champs, et qui ont coûté plusieurs millions d'euros. En France, les exemples de gares TGV excentrées sont nombreux, la Cour des comptes parle de gâchis. Et pourtant les constructions continuent. À 20 minutes de Montpellier (Hérault), une nouvelle gare, la Mogère, sort de terre. Coût de ce chantier gigantesque : 142,7 millions d'euros.

Quatre TGV par jour

Lire la suite : Argent public : des gares inutiles ?

 

Chantier de la LGV Toulouse-Bordeaux : où en est-on?

16 novembre 2019 - Touleco

>  Au mois d’octobre, l’un des trois tronçons composant le Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest, a vu sa déclaration d’utilité publique (re)validée. Une avancée significative mais passée inaperçue. L’occasion de refaire le point sur ce dossier au long cours.

C’est une étape qui était attendue par les défendeurs de la LGV Bordeaux-Toulouse : le 17 octobre 2019, la justice bordelaise a reconnu la légalité de la déclaration d’utilité publique des aménagements ferroviaires Sud de Bordeaux (AFSB) qui avait été annulée en 2017.

C’est un pas important puisque ce projet est l’un des trois éléments du Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest, le fameux GPSO, qui comprend également des aménagements ferroviaires au nord de Toulouse (AFNT), ainsi que les deux LGV Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse. Désormais, sur ces trois tronçons, un seul est en attente de sa déclaration d’utilité publique, l’AFNT, qui pourrait intervenir dans le courant du premier semestre 2020. « On peut s’attendre à la même décision », espère Jean-Luc Gibelin, vice-président de la Région Occitanie en charge des Mobilités et infrastructures transports, « et cela nous permettra de se concentrer sur la prochaine étape ».

Création d’une société de projet

La prochaine étape, c’est la validation de la « Lom », la loi d’orientation des mobilités, dont le parcours législatif dure depuis plus d’un an (il vient d’être rejeté par le Sénat mais devrait néanmoins être adopté définitivement par l’Assemblée nationale). La LGV Bordeaux-Toulouse figure dans la Lom au titre des investissements prioritaires.

Lire la suite : Chantier de la LGV Toulouse-Bordeaux : où en est-on?

   

Page 5 sur 159

«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»
Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.