::Chercher sur le site

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil

TGV en Albret

Scandaleux : L'amendement 3587 adopté le 14 juin 2019

17 juin 2019 - Assemblée Nationale du 14 juin 2019

 

NdlR TGV en Albret : Le nombre de députés présents était de 39 ( sur 577 ) Cet amendement a été adopté à l'unanimité   avec moins  de 7% présents ..
L'autre 93%?   : même pas honte ? Pourquoi ils sont payés ?
Il y a plus de spectateurs aux balcons que de députés dans la salle...
 
Sans titre
 

Elisabeth Borne au moment des discussions et vote de l’amendement 3587 le 14 juin 2019

« Pour ces grands projets, la création d’une société dédiée peut être une solution adaptée. Des  sociétés de ce genre peuvent en effet assumer une dette de long terme et être financées par des taxes locales affectées »

 

Ce vendredi 14 juin 2019, les députés ont voté à l’unanimité la création des « sociétés de projets ». Cette nouvelle structure juridique soutenue par plusieurs élus d’Occitanie est l’outil qu’il manquait au Conseil régional et aux autres collectivités pour relancer le projet de la LGV Bordeaux-Toulouse.

Cet établissement public dans lequel les collectivités locales seront impliquées, aura vocation à piloter le financement de la ligne »

 

Notre réaction :

LGV Bordeaux/Toulouse

Le processus de décision en France doit-être contrôlé par les citoyens et non par les lobbyistes et quelques grands élus

Ecœurement, c’est un mot fort mais juste qui résonne dans le dossier de LGV Bordeaux Toulouse pour parler de la décision que les députés ont pris le 14 juin 2019 à l’Assemblée Nationale.

Que sont devenu les belles paroles et beaux discours de nos décideurs depuis 2 ans ?

  • Macron le 1 juillet 2017

"Le combat que je souhaite engager pour les années à venir, c'est celui des transports du quotidien, c'est celui de l'ensemble des mobilités prioritaires à mes yeux", a-t-il dit, ajoutant qu'il n'entendait pas "relancer de grands projets nouveaux mais s'engager à financer le renouvellement des infrastructures".

  • Elisabeth Borne a l’assemblée nationale le 3 juin 2019 sur le projet de loi mobilité

L'enjeu est "d'entretenir en priorité" réseaux ferrés, routes pour répondre à certains Français ayant l'impression de vivre dans un pays coupé en deux. "On a consacré l'essentiel de nos investissements dans les transports à faire des lignes à grande vitesse (LGV) et dans le même temps on a oublié une partie du pays où il y a un véritable sentiment d'injustice"

Le gouvernement n’a cessé de tromper les citoyens sur le projet Bordeaux Toulouse faisant croire à la fin du tout LGV et que l’argent public serait réorienté vers la modernisation des lignes actuelles.

Un discours qui passait bien et que les citoyens aimaient entendre

Après Bruno Le Maire ministre de l’économie, c’est au tour de la ministre des transports Elisabeth Borne de faire une volte face

Elisabeth Borne au moment des discussions et vote de l’amendement 3587 le 14 juin 2019

« Pour ces grands projets, la création d’une société dédiée peut être une solution adaptée. Des  sociétés de ce genre peuvent en effet assumer une dette de long terme et être financées par des taxes locales affectées »

Ce vendredi 14 juin 2019, les députés ont voté à l’unanimité la création des « sociétés de projets ». Cette nouvelle structure juridique soutenue par plusieurs élus d’Occitanie est l’outil qu’il manquait au Conseil régional et aux autres collectivités pour relancer le projet de la LGV Bordeaux-Toulouse.

Cet établissement public dans lequel les collectivités locales seront impliquées, aura vocation à piloter le financement de la ligne »

Et maintenant ?

Les députés auront-ils le courage d’expliquer ce vote et d’expliquer surtout les augmentations et nouvelles taxes pour financer ce projet?

Nous sommes fier d’avoir gagné la bataille démocratique qui à permis que la commission du débat public a rejeté ce projet mais nous avons honte du mépris que nos députés ont envers les citoyens.

CR de la session dans L'AN du 14 juin 2019

 

"Les impacts de la LGV Bordeaux-Paris peuvent être positifs comme négatifs"

17 décembre 2016 - Yahoo.com (article à l'origine publié par La Tribune)

NdlR- TGV-Albret :Curieusement, cet article à l’origine publié par La Tribune a disparu et la « page est indisponible ». Les informations contenues dérangeraient-elles certains Bordelais, entre autres ? Les mérites vantés de la LGV Paris-Bordeaux cacheraient-ils anguille(s) sous roche ?

Ci-dessous la partie qui est visible chez Yahoo.com:

A six mois du lancement de la ligne à grande vitesse Bordeaux - Paris via Tours, comment jugez-vous la situation bordelaise ?

"Le problème de Bordeaux, ce n'est pas sa très forte attractivité résidentielle, c'est bien son attractivité économique qui n'atteint pas le même dynamisme. On sait bien que l'emploi, notamment celui du conjoint pour les familles nouvellement arrivées, n'est pas au même niveau, même si la situation s'améliore. Il existe un vrai décalage entre ces deux sujets, rendant Bordeaux similaire à un mirage économique, un château de sable. La tentation est de croire que l'arrivée de la LGV va tout changer, mais il n'est pas sûr qu'elle ait des effets très nets."

Vous dites que rien n'est certain ?

"En matière d'économie, il n'y a aucun automatisme. Nantes a bénéficié d'effets positifs avec la délocalisation depuis Paris d'activités dites de back office, ce qui a permis le développement de l'emploi tertiaire intermédiaire. Mais les impacts peuvent être positifs comme négatifs. L'enclavement a parfois du bon : il n'est pas exclu par exemple que des activités à très haute valeur ajoutée, des emplois de cadres de haut niveau partent à Paris. Avec la capitale française à deux heures de Bordeaux, certains entrepreneurs, cadres, consultants, enseignants... vont faire le calcul et se dire qu'ils n'ont plus réellement besoin de vivre en région bordelaise. Paris, c'est là que l'info circule, que le business a lieu, que les perspectives de carrière se font. Il sera toujours possible de revenir facilement à Bordeaux dès que nécessaire."

Le désenclavement ferroviaire peut malgré tout avoir des effets positifs ?

"Bien sûr. On peut ainsi espérer un « désenclavement », justement, des milieux professionnels bordelais, assez réputés

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr

 

 

Argent public : des gares inutiles ?

14 décembre 2016 - FranceTV ( JT France 2 du 13 déc 2016)

La Cour des comptes condamne les gares hors centre-ville et parle de gâchis de l’argent public… Encore un pavé dans la mare de Dionis avec « sa » gare à Sainte-Colombe

Cliquez le lien suivant :

http://www.francetvinfo.fr/economie/transports/sncf/argent-public-des-gares-inutiles_1967647.html

Des gares quasiment vides, loin des centres-ville, posées en plein milieu des champs, et qui ont coûté plusieurs millions d'euros. En France, les exemples de gares TGV excentrées sont nombreux, la Cour des comptes parle de gâchis. Et pourtant les constructions continuent. À 20 minutes de Montpellier (Hérault), une nouvelle gare, la Mogère, sort de terre. Coût de ce chantier gigantesque : 142,7 millions d'euros.

Quatre TGV par jour

Lire la suite : Argent public : des gares inutiles ?

   

Pour info : Loi mobilités: vos projets seront-ils financés?

22 mai 2019 - Moniteur

 

extrait de l'article :

........  Les ambitions de la loi Mobilités (LOM) sont grandes, mais les financements sont-ils bien au rendez-vous ? Au consensus entre gouvernement et acteur du secteur, sur les objectifs poursuivis, succède l’inquiétude sur les ressources associées. Les professionnels auront-ils les moyens de mener de front la régénération des réseaux routiers et les grands projets d’infrastructures à venir ? Quels chantiers pourront concrètement voir le jour ?

Malgré les nombreux apports du Sénat au texte, en avril 2019, les interrogations demeurent. La LOM est examinée à partir de la mi-mai à l’Assemblée nationale, et doit être votée dès juin.........

 
 

La CGT des Cheminots enterre la LGV Bordeaux - Toulouse

 12 décembre 2016 - La Dépêche

DDM archives illustration

DDM archives illustration

Comme Soeur Anne, la CGT des Cheminots 47 ne voit rien venir pour ce qui concerne les tronçons LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Hendaye.

 

Réunis dimanche 11 octobre pour évoquer les décisions à venir sur la liaison TGV entre la capitale de Nouvelle Aquitaine et Toulouse, ses responsables confirment que le projet GPSO n'a donné lieu à aucune nouvelle étude technique.

Lire la suite : La CGT des Cheminots enterre la LGV Bordeaux - Toulouse

   

Page 5 sur 158

«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»
Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.