::Chercher sur le site

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil

TGV en Albret

"Les impacts de la LGV Bordeaux-Paris peuvent être positifs comme négatifs"

17 décembre 2016 - Yahoo.com (article à l'origine publié par La Tribune)

NdlR- TGV-Albret :Curieusement, cet article à l’origine publié par La Tribune a disparu et la « page est indisponible ». Les informations contenues dérangeraient-elles certains Bordelais, entre autres ? Les mérites vantés de la LGV Paris-Bordeaux cacheraient-ils anguille(s) sous roche ?

Ci-dessous la partie qui est visible chez Yahoo.com:

A six mois du lancement de la ligne à grande vitesse Bordeaux - Paris via Tours, comment jugez-vous la situation bordelaise ?

"Le problème de Bordeaux, ce n'est pas sa très forte attractivité résidentielle, c'est bien son attractivité économique qui n'atteint pas le même dynamisme. On sait bien que l'emploi, notamment celui du conjoint pour les familles nouvellement arrivées, n'est pas au même niveau, même si la situation s'améliore. Il existe un vrai décalage entre ces deux sujets, rendant Bordeaux similaire à un mirage économique, un château de sable. La tentation est de croire que l'arrivée de la LGV va tout changer, mais il n'est pas sûr qu'elle ait des effets très nets."

Vous dites que rien n'est certain ?

"En matière d'économie, il n'y a aucun automatisme. Nantes a bénéficié d'effets positifs avec la délocalisation depuis Paris d'activités dites de back office, ce qui a permis le développement de l'emploi tertiaire intermédiaire. Mais les impacts peuvent être positifs comme négatifs. L'enclavement a parfois du bon : il n'est pas exclu par exemple que des activités à très haute valeur ajoutée, des emplois de cadres de haut niveau partent à Paris. Avec la capitale française à deux heures de Bordeaux, certains entrepreneurs, cadres, consultants, enseignants... vont faire le calcul et se dire qu'ils n'ont plus réellement besoin de vivre en région bordelaise. Paris, c'est là que l'info circule, que le business a lieu, que les perspectives de carrière se font. Il sera toujours possible de revenir facilement à Bordeaux dès que nécessaire."

Le désenclavement ferroviaire peut malgré tout avoir des effets positifs ?

"Bien sûr. On peut ainsi espérer un « désenclavement », justement, des milieux professionnels bordelais, assez réputés

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr

 

 

Argent public : des gares inutiles ?

14 décembre 2016 - FranceTV ( JT France 2 du 13 déc 2016)

La Cour des comptes condamne les gares hors centre-ville et parle de gâchis de l’argent public… Encore un pavé dans la mare de Dionis avec « sa » gare à Sainte-Colombe

Cliquez le lien suivant :

http://www.francetvinfo.fr/economie/transports/sncf/argent-public-des-gares-inutiles_1967647.html

Des gares quasiment vides, loin des centres-ville, posées en plein milieu des champs, et qui ont coûté plusieurs millions d'euros. En France, les exemples de gares TGV excentrées sont nombreux, la Cour des comptes parle de gâchis. Et pourtant les constructions continuent. À 20 minutes de Montpellier (Hérault), une nouvelle gare, la Mogère, sort de terre. Coût de ce chantier gigantesque : 142,7 millions d'euros.

Quatre TGV par jour

Lire la suite : Argent public : des gares inutiles ?

 

Argumentaire réactualisé 2022

2 février 2022- Patrick Vaccari

Vous pouvez télécharger la présentation de l'argumentaire , réactualisé au 1 février 2022 , en cliquant ici.

NdlR-TGV en Albret: Une erreur page 29: perte 30 millions et non 300 millions . Avec toutes nos excuses.

Ce lien reste accessible sur notre site http://www.tgv-albret.fr/ , en allant sur la page d'accueil  (en haut à gauche) à l'onglet "Le projet LGV" et après en sous-onglet "Nos arguments 2022".

 

Vous verrez : des chiffres choquants , comparés avec les

informations  mensongères de nos grands décideurs !

 

 

   

La CGT des Cheminots enterre la LGV Bordeaux - Toulouse

 12 décembre 2016 - La Dépêche

DDM archives illustration

DDM archives illustration

Comme Soeur Anne, la CGT des Cheminots 47 ne voit rien venir pour ce qui concerne les tronçons LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Hendaye.

 

Réunis dimanche 11 octobre pour évoquer les décisions à venir sur la liaison TGV entre la capitale de Nouvelle Aquitaine et Toulouse, ses responsables confirment que le projet GPSO n'a donné lieu à aucune nouvelle étude technique.

Lire la suite : La CGT des Cheminots enterre la LGV Bordeaux - Toulouse

 

Opinion de Claude Rozès : à ne pas manquer !

29 janvier 2022 - Claude Rozès - Vianne 

MERCI MESDAMES ET MESSIEURS LE CONSEILLERS DEPARTEMENTAUX DE LOT ET GARONNE, CONTINUEZ A DEFENDRE CE BEAU DEPARTEMENT OU NOUS VIVONS.

 

La lecture du « le Petit Bleu », du 22 janvier dernier, m’a absolument sidéré , Monsieur Castex, Premier Ministre de la France y exprimait sa pensée.

Si les élus du département de Lot et Garonne ne reviennent pas sur leur vote, « la LGV ne s’arrêtera pas à Agen ».

Je croyais, mais suis-je naïf, que la France était une nation démocratique, peuplée de femmes et d’hommes libres, enfants de Condorcet, qui à chaque consultation électorale, se rendaient dans les isoloirs pour y désigner librement leurs représentants.

Ces Françaises et ces Français librement en votant, choisissent ce qui, celle ou celui qui leurs semble le plus apte, le plus capable pour diriger leur pays, leur région, leur ville ou leur village.

Il semble, que depuis plusieurs années, les candidats, une fois élus n’ont plus aucune considération, aucun respect pour le vote des électeurs.

Comment oublier la réponse au référendum du 29 mai 2005 et la forte opposition exprimée par les Français sur le traité établissant une constitution pour l’Europe et la façon dont deux ans plus tard, les Députés et les Sénateurs ont désavoué sans vergogne le vote des Français.

Avaient-ils entendu ce que voulaient les femmes et les hommes de ce pays, non; en votant comme ils l’ont fait, ils ont trompé leurs électeurs, ils ont dévoyé les volontés du peuple, ils ont trahi la démocratie.

Quelques années plus tard, dans « la lointaine » Aquitaine une enquête publique invita les habitants de cette « contrée » à se prononcer sur l’opportunité d’y construire une ligne TGV, pour relier Bordeaux à Toulouse, la réponse fut quasi unanime, c’était NON.

En dépit de cette réponse, l’État, par l’intermédiaire de son Premier Ministre annonça que le projet était doté de 14 milliards d’€uros, relançant de fait un projet dont personne ne voulait.

A ma connaissance une enquête publique génère des coûts, du temps pour quel résultat ? Ignorer les conclusions de cette enquête, mépriser les habitants de la Région Aquitaine et remplir les poubelles de l’histoire des études, des travaux et tant qu’à faire « du pognon de dingue » ainsi dépensé.

Lire la suite : Opinion de Claude Rozès : à ne pas manquer !

   

Page 5 sur 184

«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»
Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.