::Chercher sur le site

....TGV en Albret est sur Facebook

Cliquez

FACEBOOK

 

Vidéo de l'actualité

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil

TGV en Albret

LGV Tours-Bordeaux: Un chantier désastreux pour l'environnement?

12 décembre 2016 - 20Minutes.fr

JUSTICE Deux filiales de Vinci et Bouygues Constructions ayant travaillé sur la construction de cette Ligne à grande vitesse, ont été condamnées pour ne pas avoir respecté les règles visant à maintenir la qualité des cours d'eau et la protection des espèces animales et végétales...

Illustration de la LGV Tours-Paris. /Credit:JEAN MICHEL NOSSANT/SIPA/1502131048

Illustration de la LGV Tours-Paris. /Credit:JEAN MICHEL NOSSANT/SIPA/1502131048 - SIPA

Le chantier de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Tours-Bordeaux a-t-il généré des destructions d’ecosystème et des pollutions d’ampleur ? L’association France Nature Environnement (FNE) révèle en tout cas que les sociétés Cosea et DTP, filiales de Vinci et Bouygues Construction pour ce projet, viennent chacune d’être condamnées à plus de 40.000 euros d’amende pour ne pas avoir respecté les règles fixées par le préfet d’Indre-et-Loire, dans le cadre de la partie du chantier dans ce département.

Lire la suite : LGV Tours-Bordeaux: Un chantier désastreux pour l'environnement?

 

Transports : après Hulot, c’est l’heure du choix

30 août 2018 - Sud Ouest 

 
 

Le ministre était clairement opposé à de nouvelles lignes à grande vitesse. Alors que la loi « mobilités » s’annonce, le curseur pourrait-il bouger ?

La réplique est formulée début juillet 2017, à bord de la rame inaugurale de la nouvelle ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux : « Le plus urgent pour les transports des Français, ce sont les TER, le RER, le métro ». Elle sort de la bouche de Nicolas Hulot, alors tout frais ministre de la Transition énergétique. Elle a du poids, puisque les transports figurent dans le périmètre de son maroquin. Élisabeth Borne n’est que secrétaire d’État.

Sur ce plan, tout le gouvernement récite peu ou prou la même partition à cette époque. Le mois suivant, Nicolas Hulot infléchit quelque peu le discours au micro de France Info. « Construire de nouvelles LGV n’est pas la priorité. Si on avait les moyens, volontiers. Mais on n’a pas les moyens », déclare-t-il alors.

" Ces décisions relèvent du Premier ministre "

Ce credo ne laisse pas indifférent dans le Sud-Ouest, où le prolongement de la LGV sur deux branches, Bordeaux–Toulouse et Bordeaux- Dax – fait l’objet de sévères empoignades depuis des années. La donne pourrait-elle changer avec un nouveau titulaire de la fonction ?« Les grands choix de programmation des infrastructures de transport ne dépendent pas d’un tel ou d’un tel. Ce sont des décisions qui relèvent du Premier ministre », indique-t-on dans les rangs de la majorité présidentielle.

La rédaction vous conseille

Bordeaux-Toulouse : les anti-LGV voient la vie en rose
LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax : c’est loin d’être sur les rails
Selon la Sepenso, "aujourd’hui, seul le manque d’argent est un frein"

Farouchement opposée à la réalisation de la LGV au sud de Bordeaux, la Sepanso (la fédération des associations de défense de la nature du Sud-Ouest) n’entretient pas d’illusions. « Le sujet était déjà revenu sur le tapis dès lors que les grands élus d’Occitanie et d’Aquitaine ont fait le siège des ministères », déplore-t-on au siège bordelais de la fédération.« Aujourd’hui, seul le manque d’argent reste un frein », y ajoute-t-on (1).

Un calendrier très flou

Le calendrier des chantiers d’infrastructures devrait conserver le même socle : le rapport du Conseil d’orientation des infrastructures – le rapport Duron – bouclé en janvier 2018. Dans un scénario de financement intermédiaire (le plus probable), le document reléguait la réalisation d’une nouvelle voie Bordeaux- Dax à l’après 2038. Il saucissonnait une LGV Bordeaux-Toulouse en deux phases : Agen-Toulouse à partir de 2023 au plus tôt, Bordeaux-Agen ensuite.

Tout ceci devrait être abordé dans la loi d’orientation des mobilités (LOM), attendue depuis plusieurs mois. Mais il n’y a plus grand monde pour risquer une date ferme. Le « nouveau pacte ferroviaire », cause de la longue grève du printemps à la SNCF, a été détaché de l’ensemble et voté dès le mois de juin. « La programmation des infrastructures pourrait être examinée cet automne », s’aventure un parlementaire.

Lire la suite : Transports : après Hulot, c’est l’heure du choix

 

LGV GPSO : Gilles Savary vote contre l'engagement financier de l'Etat dans le projet

7 décembre 2016 -AQUI

Gilles Savary, député de la Gironde

07/12/2016 | Gilles Savary député de la Gironde, ne s'en est jamais caché, bien au contraire. Il n'est pas favorable à la poursuite de la LGV vers Toulouse et l'Espagne, et l'a encore montré ce mardi.

En accord avec ses convictions et en tant que membre du Conseil d’administration de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France, le député de Gironde a voté contre l'engagement de 45 M€ de financement d'Etat pour le projet. Il s'en explique.

Après des discours et prises de position fortes concrétisés notamment par quelques participations à des réunions d'opposants au projet LGV GPSO, Gilles Savary Député de la Gironde et membre de l'Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France ( AFITF) persiste et signe. Ce 6 décembre, il a voté contre l'engagement des premiers financements d'Etat sur le projet LGV GPSO Bordeaux-Toulouse, et Bordeaux-Dax. Des financements dédiés à des études et premiers achats de fonciers, s'élevant à 45 M€. Son argument premier : l'arbitrage financier à faire en faveur des trains du quotidien et de la régénération des lignes existantes plutôt que pour la LGV dont le montant global du projet est évalué à 9Mds €.

« Un gaspillage de fonds publics injustifiable »

Lire la suite : LGV GPSO : Gilles Savary vote contre l'engagement financier de l'Etat dans le projet

   

Lettre ouverte du 30 juin 2018 à Mr. Chauzy

6 juillet 2018 

COORDINATION D’ASSOCIATIONS et COLLECTIVITES

de Nouvelle Aquitaine et d’Occitanie

Pour le TGV sur les lignes existantes

Lettre Ouverte                                                                           Agen le 30 juin 2018

Monsieur J.-L. Chauzy

Président du CESER Occitanie

Président d’Eurosud TEAM

Monsieur,

Au nom des Associations de Citoyens et Collectifs d’Élus de Nouvelle Aquitaine et d’Occitanie pour le TGV sur les lignes existantes, je voudrais exprimer mon extrême indignation devant less propos mensongers de votre courrier du 24 juin 2018. Non seulement vos propos sont, comme d’habitude, discourtois et extravagants, mais ce sont, aussi, des assertions totalement inexactes et, à ce titre, se doivent d’être rectifiées.

Qu’un homme public ayant des responsabilités importantes au sein de la région Occitanie puisse se permettre de justifier son point de vue par des informations inexactes est intolérable et mériterait corrections voire sanctions. De plus, vos affirmations sur les décisions des Tribunaux Administratifs sont quelque peu stupéfiantes et requièrent, de notre part, de l’indignation vis à vis de la justice de notre pays.

Citons rapidement vos propos inexacts et votre incohérence :

  • Péripétie inutile : un jugement d’un tribunal ne peut être inutile. Il est seulement juste conforme au droit.
  • Totale incohérence : un jugement n’a pas à être en cohérence, il se borne à statuer dans la conformité d’un acte précis et déterminé par rapport au Droit.
  • Repoussé l’ensemble des recours déposés : ceci est inexact, le Conseil d’État n’a statué que sur les recours sur un tiers du projet GPSO : le tronçon des Lignes nouvelles.
  • Le Conseil d’État répond à toutes les questions : Le Conseil d’État n’a statué que sur un seul point : le financement concernant le projet des Lignes Nouvelles.
  • La voie juridique a été complètement réglée : Cela n’est pas exact car la Cour Administrative d’Appel de Bordeaux statuera prochainement sur les recours déposés sur le tronçon AFSB. Que décideront les requérants en appel auprès de la Cour Administrative d’Appel de Toulouse ? Nous n’en, encore, savons rien.
  • Seul projet permettant un rééquilibrage modal : Ceci est inexact, car il manque un facteur essentiel : le prix du Billet. Ce qui vient de se passer à Toulouse avec l’augmentation de 62% de la fréquentation des TGV vers Paris ( Sans LGV construite entre Bordeaux et Toulouse) est important. Certes mais n’est pas significatif car cela est incomplet car vous n’avez pas cité l’augmentation des voyages aériens durant la même période , ni l’effet promotionnel de la SNCF qui, n’en doutons pas, n’existera certainement pas avec les amortissements des coûts de constructions de la dite LGV. Une distraction sans doute ? Relisez le rapport Spinetta sur le report modal et surtout lisez le récent rapport de la Cour des Comptes Européenne sur l’efficacité des LGV en Europe. C’est édifiant. Mais la SNCF, service public, ne doit pas être rentable me direz-vous ?
  • Sondage de La Dépêche : Moins de 5 votants dans le Lot et Garonne !?!? Tous acquis à la cause, certainement.

Nous contestons depuis des années vos propos. Que vous soyez un partisan de la LGV est votre droit le plus strict, mais ne dites et ne diffusez pas des contre-vérités.

Il n’y a jamais eu de dialogue contradictoire à Toulouse car vous le refusez. Vos concitoyens découvriront alors le désastre financier tant pour eux que pour tous les français. Ce sera trop tard, comme il est trop tard pour les 2/3 des LGV déjà construites et creusent tous les ans le déficit de notre pays.

Nous sommes, malgré tout, prêts à échanger avec vous sur ce projet et vous présenter nos arguments comme nous l’avons fait auprès de la Ministre. Si vous voulez les entendre, vous y verrez que ceux-ci sont justifiés et que nos propositions peuvent servir Toulouse comme Bordeaux à moindre coût et pour une efficacité totalement compatible avec vos objectifs.

Je ne vous salue pas, Monsieur, mais soyez courageux pour vous expliquer.

                                                                       Pour la Coordination d’Associations et de Collectivités

                                                                                   De Nouvelle Aquitaine et Occitanie

                                                                                                   Claude Semin

Copies : Mme C.Delga Présidente du Conseil Régional Occitanie,

            MM : A. Rousset Président Conseil Régional Nouvelle Aquitaine,

G.Meric Président du Conseil Départemental Haute Garonne,

A. Juppé, Président de la Communauté Urbaine et Maire de Bordeaux,

J.L. Moudenc, Président de Toulouse Métropole et maire de Toulouse.

Presse Régionale.

 

Ligne à grande vitesse: le «chantier du siècle» condamné pour pollutions

7 décembre 2016 - Mediapart 

Piloté par le géant du BTP Vinci, le groupement Cosea a été condamné par la justice pour les dommages écologiques causés par le chantier de la nouvelle ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux. Un expert décrit « un massacre environnemental ».

 

7 décembre 2016 - Rue89 Bordeaux

[A lire sur Mediapart.fr] La SNCF présentait ce mercredi son nouveau TGV Océane qui va parcourir Paris-Bordeaux dès dimanche en 3h10, puis en 2h04 à partir de juillet 2017. Le même jour, le site Mediapart publiait une enquête accablante sur la construction de la LGV entre Tours et Bordeaux.
La journaliste Jade Lindgaard y remonte les kilomètres du dit « chantier du siècle » et constate toutes les dégradations causées. Le mastodonte du BTP Vinci, aux manettes via son groupement Cosea, vient d’être condamné par la justice pour ces dommages écologiques.

Si des engagements sur la protection de l’environnement avaient été pris, au minima pour compenser les dégâts, les amendes prononcées en cas d’entorse à ceux-ci sont dérisoires en regard des budgets titanesques.

A lire sur mediapart.fr (pour les abonnés)

   

Page 6 sur 151

«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»
Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.