::Chercher sur le site

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil

TGV en Albret

Ligne à grande vitesse: le «chantier du siècle» condamné pour pollutions

7 décembre 2016 - Mediapart 

Piloté par le géant du BTP Vinci, le groupement Cosea a été condamné par la justice pour les dommages écologiques causés par le chantier de la nouvelle ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux. Un expert décrit « un massacre environnemental ».

 

7 décembre 2016 - Rue89 Bordeaux

[A lire sur Mediapart.fr] La SNCF présentait ce mercredi son nouveau TGV Océane qui va parcourir Paris-Bordeaux dès dimanche en 3h10, puis en 2h04 à partir de juillet 2017. Le même jour, le site Mediapart publiait une enquête accablante sur la construction de la LGV entre Tours et Bordeaux.
La journaliste Jade Lindgaard y remonte les kilomètres du dit « chantier du siècle » et constate toutes les dégradations causées. Le mastodonte du BTP Vinci, aux manettes via son groupement Cosea, vient d’être condamné par la justice pour ces dommages écologiques.

Si des engagements sur la protection de l’environnement avaient été pris, au minima pour compenser les dégâts, les amendes prononcées en cas d’entorse à ceux-ci sont dérisoires en regard des budgets titanesques.

A lire sur mediapart.fr (pour les abonnés)

 

Lettre du 4 juillet 2019 à Elisabeth Borne

4 juillet 2019 

.... NdlR -TGV en Albret :Extrait de notre lettre ........

Madame la ministre, ayez au moins l’obligeance de nous considérer et de nous expliquer votre revirement.

Mais surtout quelles seront les sources qui rempliront cette enveloppe vide ?

v  une taxe sur le transport routier en transit international dans la région Occitanie,

v  une nouvelle répartition de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE)

v  et une taxe sur les bureaux consécutive à la valorisation du foncier induite par l'arrivée de la LGV.

v  Et autres taxes : (TS) Créer une part régionale de la taxe de séjour, (TSE) (taxe spéciale d’équipement

Rappel du coût total du GPSO : 13, 4 milliards d’€

Avec une 1re phase : 9,5 milliards d’€

 

Notre lettre à Elisabeth Borne (cliquez sur la page pour agrandir) 

Lettre 4 juillet 2019 Borne page 1

Lettre 4 juillet 2019 Borne Page 2

 

Scandaleux : L'amendement 3587 adopté le 14 juin 2019

17 juin 2019 - Assemblée Nationale du 14 juin 2019

 

NdlR TGV en Albret : Le nombre de députés présents était de 39 ( sur 577 ) Cet amendement a été adopté à l'unanimité   avec moins  de 7% présents ..
L'autre 93%?   : même pas honte ? Pourquoi ils sont payés ?
Il y a plus de spectateurs aux balcons que de députés dans la salle...
 
Sans titre
 

Elisabeth Borne au moment des discussions et vote de l’amendement 3587 le 14 juin 2019

« Pour ces grands projets, la création d’une société dédiée peut être une solution adaptée. Des  sociétés de ce genre peuvent en effet assumer une dette de long terme et être financées par des taxes locales affectées »

 

Ce vendredi 14 juin 2019, les députés ont voté à l’unanimité la création des « sociétés de projets ». Cette nouvelle structure juridique soutenue par plusieurs élus d’Occitanie est l’outil qu’il manquait au Conseil régional et aux autres collectivités pour relancer le projet de la LGV Bordeaux-Toulouse.

Cet établissement public dans lequel les collectivités locales seront impliquées, aura vocation à piloter le financement de la ligne »

 

Notre réaction :

LGV Bordeaux/Toulouse

Le processus de décision en France doit-être contrôlé par les citoyens et non par les lobbyistes et quelques grands élus

Ecœurement, c’est un mot fort mais juste qui résonne dans le dossier de LGV Bordeaux Toulouse pour parler de la décision que les députés ont pris le 14 juin 2019 à l’Assemblée Nationale.

Que sont devenu les belles paroles et beaux discours de nos décideurs depuis 2 ans ?

  • Macron le 1 juillet 2017

"Le combat que je souhaite engager pour les années à venir, c'est celui des transports du quotidien, c'est celui de l'ensemble des mobilités prioritaires à mes yeux", a-t-il dit, ajoutant qu'il n'entendait pas "relancer de grands projets nouveaux mais s'engager à financer le renouvellement des infrastructures".

  • Elisabeth Borne a l’assemblée nationale le 3 juin 2019 sur le projet de loi mobilité

L'enjeu est "d'entretenir en priorité" réseaux ferrés, routes pour répondre à certains Français ayant l'impression de vivre dans un pays coupé en deux. "On a consacré l'essentiel de nos investissements dans les transports à faire des lignes à grande vitesse (LGV) et dans le même temps on a oublié une partie du pays où il y a un véritable sentiment d'injustice"

Le gouvernement n’a cessé de tromper les citoyens sur le projet Bordeaux Toulouse faisant croire à la fin du tout LGV et que l’argent public serait réorienté vers la modernisation des lignes actuelles.

Un discours qui passait bien et que les citoyens aimaient entendre

Après Bruno Le Maire ministre de l’économie, c’est au tour de la ministre des transports Elisabeth Borne de faire une volte face

Elisabeth Borne au moment des discussions et vote de l’amendement 3587 le 14 juin 2019

« Pour ces grands projets, la création d’une société dédiée peut être une solution adaptée. Des  sociétés de ce genre peuvent en effet assumer une dette de long terme et être financées par des taxes locales affectées »

Ce vendredi 14 juin 2019, les députés ont voté à l’unanimité la création des « sociétés de projets ». Cette nouvelle structure juridique soutenue par plusieurs élus d’Occitanie est l’outil qu’il manquait au Conseil régional et aux autres collectivités pour relancer le projet de la LGV Bordeaux-Toulouse.

Cet établissement public dans lequel les collectivités locales seront impliquées, aura vocation à piloter le financement de la ligne »

Et maintenant ?

Les députés auront-ils le courage d’expliquer ce vote et d’expliquer surtout les augmentations et nouvelles taxes pour financer ce projet?

Nous sommes fier d’avoir gagné la bataille démocratique qui à permis que la commission du débat public a rejeté ce projet mais nous avons honte du mépris que nos députés ont envers les citoyens.

CR de la session dans L'AN du 14 juin 2019

   

Une nouvelle mission sur les dessertes ferroviaires enterre la LGV Poitiers-Limoges

7 décembre 2016 - La Montagne

D'ici avril 2017, le sénateur PS Michel Delebarre doit faire des propositions d'amélioration des dessertes ferroviaires de Brive, Tulle, Limoges ou Cahors, à partir de la LGV Paris-Bordeaux-Toulouse. Le projet LGV Poitiers-Limoges semble du même coup définitivement enterré.

Lire la suite : Une nouvelle mission sur les dessertes ferroviaires enterre la LGV Poitiers-Limoges

 

7° Journée Européenne contre les GPII

6 décembre 2016- Coordination asso vigilance

Jeudi 8 décembre 2016

7° Journée Européenne contre les GPII
(Grands Projets Inutiles Imposés)


LGV : ILS INSISTENT ! RESTONS MOBILISÉS !

 
Distribution de tracts d'information toute la semaine sur les marchés du Sud-Gironde:
 
Dimanche 4 décembre à Préchac
Mercredi 7 décembre à St Symphorien
Jeudi 8 décembre à Villandraut
Vendredi 9 décembre à Langon
Samedi 10 décembre à Cadillac, Bazas et La Réole
 
Rendez-vous sur ces différents marchés à partir de 10h pour échanger et donner un coup de main
N'hésitez pas à diffuser le tract (en PJ) sur d'autres marchés, dans les lieux publics et autour de vous !
 
 
 

Le projet de Lignes à Grande Vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne (GPSO) est massivement rejeté par la population et il a reçu un avis défavorable de la commission d'enquête.
Pourtant les responsables politiques (État, Région) veulent passer en force alors que ce projet n'est NI NÉCESSAIRE, NI URGENT et ENCORE MOINS PRIORITAIRE par rapport aux besoins de la population.

Les LGV récemment achevées montrent rapidement leur manque de rentabilité (LGV Perpignan-Figueras) et creusent la dette de la SNCF au détriment de l'entretien du réseau existant.
Ne laissons pas se détériorer le service public de transport ferroviaire dont la régression s'accélère et s'étend à tout le territoire.

PLUS DE LGV = MOINS DE TRAINS DU QUOTIDIEN, PLUS DE VOITURES ET DE BUS SUR LA ROUTE !
PLUS DE LGV = MOINS DE MOYENS POUR LE FRET, DONC DAVANTAGE DE CAMIONS SUR LA ROUTE ! 

Refusons ce projet pharaonique, ruineux pour les finances publiques et très destructeur:
6300 ha de forêt, de terres agricoles ou viticoles, de milieux naturels et de zones habitées menacés !

Priorité à l'entretien et la modernisation du réseau ferroviaire existant et au développement du fret et des trains du quotidien.

Soutenez et rejoignez les associations de la Coordination Vigilance LGV qui continuent à se battre contre ce projet (recours juridiques, suivi du dossier, actions, réunions,...):
LEA, LGPE, SEVE, LGVEA, Les Amis du Barthos. Ainsi que la Sepanso et le collectif NDDL Sud-Gironde.

1 km de LGV= 1 lycée  20 km de LGV = 1 hôpital

GPII: on bétonne à tour de bras ! Autoroutes, aéroports, lignes LGV, stades de foot, incinérateurs, centrales nucléaires, lignes à très haute tension...Ainsi prolifèrent les grands projets inutiles auxquels une pensée magique fondée sur le dogme de la croissance attribue la vertu de créer de l'emploi, du pouvoir d'achat … et de la croissance. Qu'importe que cette équation fasse abstraction de la finitude de notre planète et méprise les nécessités fondamentales du vivre ensemble et du rapport à la nature !
(D'après « le petit livre noir des grands projets inutiles »)

Déclaration finale du forum international contre les GPII qui s'est déroulé en juillet 2016 à Bayonne :
http://forum-gpii.com/wp-content/uploads/2016/07/declaration-finale-17-07-2016.pdf

Liste, hélas non exhaustive, de GPII en France, en Europe et dans le monde :https://reporterre.net/Dossier-GPII-Grands-projets-inutiles-imposes

   

Page 7 sur 159

«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»
Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.