::Chercher sur le site

....TGV en Albret est sur Facebook

Cliquez

FACEBOOK

 

Vidéo de l'actualité

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil

TGV en Albret

LGV GPSO : Gilles Savary vote contre l'engagement financier de l'Etat dans le projet

7 décembre 2016 -AQUI

Gilles Savary, député de la Gironde

07/12/2016 | Gilles Savary député de la Gironde, ne s'en est jamais caché, bien au contraire. Il n'est pas favorable à la poursuite de la LGV vers Toulouse et l'Espagne, et l'a encore montré ce mardi.

En accord avec ses convictions et en tant que membre du Conseil d’administration de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France, le député de Gironde a voté contre l'engagement de 45 M€ de financement d'Etat pour le projet. Il s'en explique.

Après des discours et prises de position fortes concrétisés notamment par quelques participations à des réunions d'opposants au projet LGV GPSO, Gilles Savary Député de la Gironde et membre de l'Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France ( AFITF) persiste et signe. Ce 6 décembre, il a voté contre l'engagement des premiers financements d'Etat sur le projet LGV GPSO Bordeaux-Toulouse, et Bordeaux-Dax. Des financements dédiés à des études et premiers achats de fonciers, s'élevant à 45 M€. Son argument premier : l'arbitrage financier à faire en faveur des trains du quotidien et de la régénération des lignes existantes plutôt que pour la LGV dont le montant global du projet est évalué à 9Mds €.

« Un gaspillage de fonds publics injustifiable »

Lire la suite : LGV GPSO : Gilles Savary vote contre l'engagement financier de l'Etat dans le projet

 

Ligne à grande vitesse: le «chantier du siècle» condamné pour pollutions

7 décembre 2016 - Mediapart 

Piloté par le géant du BTP Vinci, le groupement Cosea a été condamné par la justice pour les dommages écologiques causés par le chantier de la nouvelle ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux. Un expert décrit « un massacre environnemental ».

 

7 décembre 2016 - Rue89 Bordeaux

[A lire sur Mediapart.fr] La SNCF présentait ce mercredi son nouveau TGV Océane qui va parcourir Paris-Bordeaux dès dimanche en 3h10, puis en 2h04 à partir de juillet 2017. Le même jour, le site Mediapart publiait une enquête accablante sur la construction de la LGV entre Tours et Bordeaux.
La journaliste Jade Lindgaard y remonte les kilomètres du dit « chantier du siècle » et constate toutes les dégradations causées. Le mastodonte du BTP Vinci, aux manettes via son groupement Cosea, vient d’être condamné par la justice pour ces dommages écologiques.

Si des engagements sur la protection de l’environnement avaient été pris, au minima pour compenser les dégâts, les amendes prononcées en cas d’entorse à ceux-ci sont dérisoires en regard des budgets titanesques.

A lire sur mediapart.fr (pour les abonnés)

 

Conférence de presse du CADE : Les pistes de financement du GPSO au fil du temps

3 octobre 2017 - CADE

28 septembre 2017

27/09/17 Conférence de presse du CADE : Les pistes de financement du GPSO au fil du temps
27/09/17 Conférence de presse du CADE : Les pistes de financement du GPSO au fil du temps
 

Lire la suite : Conférence de presse du CADE : Les pistes de financement du GPSO au fil du temps

   

Une nouvelle mission sur les dessertes ferroviaires enterre la LGV Poitiers-Limoges

7 décembre 2016 - La Montagne

D'ici avril 2017, le sénateur PS Michel Delebarre doit faire des propositions d'amélioration des dessertes ferroviaires de Brive, Tulle, Limoges ou Cahors, à partir de la LGV Paris-Bordeaux-Toulouse. Le projet LGV Poitiers-Limoges semble du même coup définitivement enterré.

Lire la suite : Une nouvelle mission sur les dessertes ferroviaires enterre la LGV Poitiers-Limoges

 

Extrait de l'interview Sud Ouest avec Edouard Philippe

15 septembre 2017 - Sud Ouest

........Selon Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse, le dossier de la LGV Bordeaux-Toulouse « n’est pas fermé ». Qu’en est-il sachant que Nicolas Hulot a déjà indiqué que « ce n’est franchement pas une priorité »?
Le Président de la République l’a annoncé : tous les grands projets d’infrastructure dont les travaux ne sont pas entamés ont été mis en pause, pour la très bonne raison qu’ils avaient été promis, mais pas financés. Le projet de LGV entre Bordeaux et Toulouse en fait partie. Il s’agit d’un projet très coûteux, 9 milliards d’euros, que nous ne savons pas financer en l’état. La ministre des transports a entamé un dialogue avec les collectivités concernées, qu’elle a reçues début septembre, pour déterminer un calendrier et un financement réalistes du projet.

Plus généralement, l’écart entre les promesses et les ressources pour les investissements dans les infrastructures est immense. Les Assises de la mobilité que nous lancerons le 19 septembre permettront de débattre notamment des priorités sur les infrastructures. Ils déboucheront sur une loi de programmation et de financement des infrastructures début 2018. Le Président a indiqué son souhait que la priorité soit désormais accordée aux transports du quotidien...........

   

Page 8 sur 140

«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»
Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.