::Chercher sur le site

....TGV en Albret est sur Facebook

Cliquez

FACEBOOK

 

Vidéo de l'actualité

Cliquez 

Gardons nos valeurs!

WP 20160627 13 53 12 Pro

 

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil

TGV en Albret

Pas de chantier de LGV Bordeaux-Toulouse prévu "pour le moment"

29 mars 2017 - Le Figaro

Le président de la SNCF Guillaume Pépy a répondu au maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc que "pour le moment", "il n'y a pas (en France) de projet de ligne à grande vitesse (LGV) qui soit en chantier", notamment une extension Bordeaux-Toulouse.


"En ce qui concerne la ligne Paris-Toulouse et le projet consistant à prolonger la ligne Paris-Bordeaux au-delà de sa limite actuelle, notamment vers Toulouse, l'instruction de cette ligne par l'Etat est toujours en cours", a souligné M. Pépy dans un courrier en date du 20 mars et que l'AFP a pu consulter mardi.


"Les recours administratifs et juridiques faisant suite aux enquêtes publiques préalables à la décision d'utilité publique ne sont pas purgés. La mission de financement mise en place par le ministre des Transports devrait remettre son rapport à l'été 2017", selon le président de la SNCF.

Lire la suite : Pas de chantier de LGV Bordeaux-Toulouse prévu "pour le moment"

 

Positionnement sur la LGV des candidats des élections

24 mars 2017 - La Dépêche

NdlR TGV en Albret : pour éviter tous malentendus : ceci n'est pas un avis de vote et n'engage que La Dépêche !

Si vous devenez président, quelle position prendriez-vous sur l'arrivée de la ligne à grande vitesse ?

Nathalie Arthaud (LO). «Je suis contre car la construction et l'exploitation de la LGV qui s'arrêtera à Bordeaux, ont été concédées pour 3/4 à des sociétés privées. Si les usagers gagneraient en temps de trajet, les trusts du BTP et les financiers vont gagner des milliards.»

François Asselineau (UPR). «Je souhaite que les grandes villes françaises soient reliées par une ligne de chemin de fer rapide car cela permettrait de désengor les autoroutes et serait plus écologique. Mais il faudrait savoir si une réelle demande existe entre Bordeaux et Toulouse»

Jacques Cheminade (S & P). «Je suis pour car ce sont deux grandes villes, il y a un marché. Pour développer encore leurs relations économiques, il faut raccourcir le temps de trajet entre elles. La LGV permettrait aussi de désenclaver de nombreuses villes sur le parcours».

François Fillon (Les Républicains). «Ma priorité est la modernisation du réseau. Je comprends l'exaspération des Toulousains, mais il serait déraisonnable de sse fixer sur le TGV, alors que le financement n'est pas bouclé et que la dette de la SNCF est de 60 millions».(NdlR TGV en Albret: 60 milliards)

Jean Lassalle (Résistons !). «Je n'ai rien contre la LGV en soi, mais les populations n'ont pas été assez consultées sur ce projet. Or, il a des conséquences économiques, sociales et environnementales. Peut-être que les intérêts des élus locaux ont prévalu sur ceux des populations…»

Marine Le Pen (Front national). «Il est temps que ce projet aboutisse. Le Grand Sud-Ouest de la France souffre en effet d'un enclavement profond, qui nuit totalement à son attractivité et renforce les difficultés de cette région.»

Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise). «Pour la grande vitesse mais pas la LGV qui nécessite des voies nouvelles destructrices d'environnement. L'État qui ne met pas un centime, ce qui induit un étranglement des collectivités locales.»

Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France). «8 milliards d'euros pour 50 minutes de plus c'est disproportionné quand on voit l'état du TER dans la région. On devrait plus penser à un RER toulousain plutôt que de raisonner toujours en direction de Paris.»

Philippe Poutou (NPA).«Nous sommes opposés à la LGV. Gagner une heure de temps de trajet au regard des frais que cela occasionne, des lignes transversales qui seront sacrifiées au détriment des travailleurs le tout cela pour enrichir des multinationales, c'est inutile.»

Emmanuel Macron (En Marche !). N'a pas répondu à nos sollicitations. NdlR-TGV en Albret : à vous d'interpréter quelle position il prend:http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/video-quand-macron-flingue-lgv-toulouse-relance-dossier-deuxieme-rocade-1220133.html

Benoît Hamon (Belle alliance populaire). N'a pas répondu à nos sollicitations.

La Dépêche du Midi

 

Ligne à grande vitesse: le «chantier du siècle» condamné pour pollutions

7 décembre 2016 - Mediapart 

Piloté par le géant du BTP Vinci, le groupement Cosea a été condamné par la justice pour les dommages écologiques causés par le chantier de la nouvelle ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux. Un expert décrit « un massacre environnemental ».

 

7 décembre 2016 - Rue89 Bordeaux

[A lire sur Mediapart.fr] La SNCF présentait ce mercredi son nouveau TGV Océane qui va parcourir Paris-Bordeaux dès dimanche en 3h10, puis en 2h04 à partir de juillet 2017. Le même jour, le site Mediapart publiait une enquête accablante sur la construction de la LGV entre Tours et Bordeaux.
La journaliste Jade Lindgaard y remonte les kilomètres du dit « chantier du siècle » et constate toutes les dégradations causées. Le mastodonte du BTP Vinci, aux manettes via son groupement Cosea, vient d’être condamné par la justice pour ces dommages écologiques.

Si des engagements sur la protection de l’environnement avaient été pris, au minima pour compenser les dégâts, les amendes prononcées en cas d’entorse à ceux-ci sont dérisoires en regard des budgets titanesques.

A lire sur mediapart.fr (pour les abonnés)

   

Gaspillage vous dîtes ?

23 mars 2017 - LaFeuille47

NdlR- TGV Albret : .... Où en est-on ?????

alt

On connaissait déjà quelques joyeuses plaisanteries du projet de LGV et entre Bordeaux et Toulouse, voulu à pleine vitesse par des élus comme Dionis mais nous n'étions pas au bout de nos surprises...

Pour le fun rappelons le coût exorbitant du bidule, le massacre de 1000 ha de terres agricoles, les multiples expropriations, l'absence de rentabilité des lignes LGV dénoncée par la Cour des Comptes ( « bien plus faible qu'espéré en raison de la surestimation du trafic »), les atteintes diverses et avariées à l'environnement etc...

Amusant non ?

En ce qui nous concerne plus particulièrement signalons que Camani, président du conseil général, a avoué à une association anti LGV et que la participation du département à ce au projet «doublerait sa dette » ! Rien que ça.

Main à la poche, contribuable, si tu es voyageur réjouis-toi, les études sont rassurantes : en Alsace le tarif TGV est supérieur de trente-six à 54 % à ceux pratiqués avant la mise en service de la grande vitesse ». Envoie la monnaie !

Bien sûr, à la façon d'un Dionis (maire d'Agen) qui veut sa gare à la campagne (après avoir rénové celle du centre-ville !), on nous promet un développement économique miraculeux. Du coup on va créer une zone d'activité économique chez les vaches en expulsant un peu plus encore.

Lire la suite : Gaspillage vous dîtes ?

 

Une nouvelle mission sur les dessertes ferroviaires enterre la LGV Poitiers-Limoges

7 décembre 2016 - La Montagne

D'ici avril 2017, le sénateur PS Michel Delebarre doit faire des propositions d'amélioration des dessertes ferroviaires de Brive, Tulle, Limoges ou Cahors, à partir de la LGV Paris-Bordeaux-Toulouse. Le projet LGV Poitiers-Limoges semble du même coup définitivement enterré.

Lire la suite : Une nouvelle mission sur les dessertes ferroviaires enterre la LGV Poitiers-Limoges

   

Page 8 sur 131

«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»
Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.