::Chercher sur le site

....TGV en Albret est sur Facebook

Cliquez

FACEBOOK

 

Vidéo de l'actualité

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil

TGV en Albret

Informations par le CADE - ACE Hendaye

4 février 2019 - CADE /ACE Hendaye

LGV – documents pour un point d’étape du CADE

LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax : c'est terminé ou ça continue ? 2 vidéos sur YOUTUBE qui donnent le résumé de la situation actuelle 

Voir la vidèo - 01 : cliquezhttps://www.youtube.com/watch?v=7jz_7f810GU&t=7s

Voir la vidéo - 02 : cliquez : https://www.youtube.com/watch?v=nbl8ZEu_yQk&t=12s

Nous remercions le CADE et ACE Hendaye pour leur travail !

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LGV – les avatars d’une ligne transfrontalière

Publié le 2 février 2019

La LGV Nîmes / Barcelone, les avatars d’un projet de ligne transfrontalière.

carte-LGV-Nimes-Figueras-GZMhttp://geoconfluences.ens-lyon.fr/informations-scientifiques/dossiers-regionaux/territoires-europeens-regions-etats-union/rte-t/lgv-nimes-barcelone

Commentaire associatif: « La LGV transfrontalière Nîmes—Barcelone (Figueras) a la particularité d’être réalisée par phases en quatre tronçons différents. L’article analyse les intérêts divergents des acteurs français et espagnols à différentes échelles. Ils ont conduit à l’absence de connexion complète à grande vitesse entre la France et l’Espagne. L’article montre comment ces divergences ne permettent pas d’exploiter la ligne dans les conditions de la grande vitesse, ni à la concession de la partie transfrontalière d’être rentable. »

 

 

 

 

Bernard Péré jugé pour diffamation envers le maire d’Agen : le délibéré sera rendu le 8 mars

 12 janvier 2019 - Sud Ouest

https://www.sudouest.fr/2019/01/11/bernard-pere-poursuivi-pour-diffamation-envers-le-maire-d-agen-suivez-en-direct-le-proces-5723680-3603.php

 Bernard Péré jugé pour diffamation envers le maire d’Agen : le délibéré sera rendu en mars

 

Vidéo. Le militant écologiste est jugé ce vendredi au tribunal correctionnel après une plainte pour diffamation déposée par Jean Dionis.

 

Le feuilleton judiciaire se poursuit entre le militant Bernard Péré et le maire d’Agen. En cause, une publication de quatre pages intitulée « Citoyen de l’Agglo ». Bernard Péré est directeur de publication de cette parution unique dans laquelle il est question de transformations de terres non constructibles en terres constructibles effectuées par Jean Dionis du Séjour entre 1998 et 2013, « avec l’appui du maire de l’époque », précise le tract.

Le maire d’Agen et président de l’Agglomération a vu rouge en le lisant. Il a d’ailleurs, à cette occasion, publié une longue tribune explicative sur son blog.

Trois ans après, l’ex-élu régional vert Bernard Péré (en tant que directeur de la publication) et Laure Zudas (propriétaire d’un site Internet ayant publié le journal) sont convoqués ce vendredi au tribunal correctionnel d’Agen pour être jugés. 

L’ancien élu régional vert et sa coprévenue sont défendus par l’avocat lyonnais Me Étienne Tête. Pour lui, la diffamation ne tient pas.

Procès diffamation Bernard PéréProcès diffamation Bernard Péré

Le délibéré sera rendu le 8 mars.

Lire les Tweets du Procès

 

L'oeil du 20 h - FR2- 23 novembre 2016

30 novembre 2016 - JT 20 heures FR2

Voici ce que l'on a pu voir et entendre lors du  JT de 20 Heures du mercredi 23 novembre 2016 " L'œil du 20h "

http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/20-heures/jt-de-20h-du-mercredi-23-novembre-2016_1924005.html   à partir de la minute 20 '50 

   

2 articles : LGV Limoges Poitiers et POCL

11 novembre 2016 - La Nouvelle République

cliquez les titres 
Pocl : le projet de LGV qui ne fait que dérailler
la Nouvelle République
La région Centre ne peut pas tout bloquer parce que le tracé médian ne lui va pas ! Depuis le comité de pilotage du projet LGV Paris, Orléans, ...

LGV Limoges-Poitiers : pourquoi s'acharnent-ils ?
la Nouvelle République
Dans sa dernière configuration, le projet de la LGV Poitiers-Limoges, est mort et enterré. Ses opposants aimeraient que ce soit clair pour tout le ...

 

Dionis et ses détracteurs se retrouvent au tribunal

11 janvier 2019 - La Dépêche

 

Plus de trois ans après, la ZAD de Sainte-Colombe aujourd'hui disparue revient à la surface à l'occasion d'un procès en diffamation intenté par le maire d'Agen et président d'Agglo Agen Jean Dionis contre les militants écologistes qui défendaient l'idée d'autres aménagements que ce technopôle Agen Garonne sorti de terre depuis.

 

Deux de ces militants sont appelés à la barre pour répondre de ces propos supposés diffamatoires, Bernard Péré et Laure Zudas. Le premier était le directeur de la publication d'un journal éphémère, «Le citoyen de l'Agglo», la seconde a relayé sur un site internet dont elle avait la gestion ce qui a été écrit sur le papier.

En septembre 2015, un collectif «de défense des Terres fertiles» expliquait les raisons de son opposition à l'aménagement de la zone d'activité, Technopôle Agen Garonne : pour son implantation en terres fertiles. 

Un paragraphe intitulé «Le promoteur n'est pas celui qu'on croit» portait des accusations sérieuses sur des opérations foncières dont le président de l'Agglomération, Jean Dionis du Séjour, aurait pu être l'auteur. Après une période de réflexion, l'élu décide finalement d'attaquer en justice.

Un dimanche de décembre 2014, des opposants au projet public de technopôle rejoignent Joseph Bonotto, un retraité de l'agriculture propriétaire d'une partie des terres visées par l'implantation des 210 hectares du TAG. Les «zadistes» seront expulsés à la fin mai 2016, dix-huit mois quand même après leur arrivée. Depuis, les aménagements ont été menés sans opposition sur le terrain et les premiers lots ont été commercialisés.

Le tribunal correctionnel doit ainsi dire oui ou non à une question : le collectif qui soutenait Bonotto a-t-il franchi la ligne jaune en affirmant que le président d'Agglo Agen a bénéficié à titre privé des bienfaits de la vente d'une partie du foncier nécessaire pour le projet soutenu par sa collectivité ? La défense est assurée par un avocat, Étienne Tête, qui a obtenu de la justice agenaise la relaxe de Bonotto dans un autre dossier judiciaire lié à Agen Garonne.

   

Page 8 sur 156

«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»
Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.