::Chercher sur le site

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil

TGV en Albret

Ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse : l’Europe divise encore les opposants et les partisans

30 juin 2022 - Sud Ouest

 
 

 

L’Europe a rejeté le financement d’aménagements ferroviaires liés au projet de grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse ainsi qu’entre Bordeaux et Dax. Les opposants à la LGV exultent, les défenseurs assurent que ce refus ne concerne qu’une étude souhaitée par la SNCF
Opposant résolu au GPSO (Grand Projet du Sud Ouest), soit le prolongement de la ligne à grande vitesse de Bordeaux vers Toulouse et vers Dax, le maire écologiste de Bordeaux, Pierre Hurmic, n’a pas tardé à crier victoire. Ce 29 juin, la Commission européenne a en effet rendu publique une liste de 135 projets de transports qui bénéficieront des fonds du MIE (Mécanisme d’interconnexion européenne), doté de 25,8 milliards d’euros sur la période 2021-2027. Or, dit-il, y voyant un signe, le GPSO n’y figure pas. « C’est l’Europe qui va empêcher et non permettre le projet ».

L’UE doit en effet participer à hauteur de 20 %, soit 2,8 milliards d’euros sur un coût total de 14 milliards. L’État apporte 40 %, de même que les collectivités concernées d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine où l’enveloppe a été plus dure à réunir, malgré les efforts appuyés du président Alain Rousset.

« L’État doit prendre acte qu’il faut arrêter ce grand projet inutile et destructeur de la biodiversité » assure Pierre Hurmic pour qui « il est encore temps de préparer, avec l’ensemble des collectivités, des partenaires et des territoires, une candidature sur la base de l’alternative au GPSO : la modernisation des lignes existantes. » Avis partagé par Jean-Luc Gleyze, le président PS du Conseil départemental de la Gironde.

La présidente EELV de la commission transports du Parlement européen, Karima Delli, renchérit à son tour. « Nous n’avons pas retenu le projet GPSO. Il nous a semblé que des alternatives, fondées sur les lignes existantes, permettraient de diminuer fortement l’empreinte environnementale du projet et seraient plus utiles à la mobilité quotidienne des habitants. »

Lire la suite : Ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse : l’Europe divise encore les opposants et les partisans

 

Sud-Gironde : les opposants à la LGV se mettent en scène pour tourner un clip contre le projet ferroviaire

16 mai 2022 - Sud Ouest

Sud-Gironde : les opposants à la LGV se mettent en scène pour tourner un clip contre le projet ferroviaire

Le maire Jean-Claude Lassalle, écharpe tricolore en bandoulière, fait partie des figurants aux côtés d’habitants du Sud Gironde opposés à la LGV.© Crédit photo : Jérôme Jamet

Le collectif contre le projet de ligne de train à grande vitesse entre Bordeaux, Toulouse et Dax, LGV NINA (Ni ici, ni ailleurs) a réuni environ 75 figurants pour le tournage d’un film militant réalisé dans un pré à Cazalis
 

Les opposants au projet de ligne de train à grande vitesse entre Bordeaux, Toulouse et Dax avaient rendez-vous ce dimanche 15 mai dans un pré du village de Cazalis en Sud Gironde, juste derrière la mairie. À quelques encablures du tracé du grand projet ferroviaire qui avance à toute vitesse. Pas de réunion publique au programme cette fois-ci, mais le tournage d’un clip vidéo imaginé par le collectif LGV Nina (Ni ici, ni ailleurs) dont la diffusion sur les réseaux sociaux doit permettre de porter la cause et de réveiller l’opinion publique.

Vue d’ensemble sur les figurants tenant entre leurs mains une pancarte avec les trois lettres LGV barrées.

Vue d’ensemble sur les figurants tenant entre leurs mains une pancarte avec les trois lettres LGV barrées.

Jérôme Jamet

Le clip tourné à Cazalis sera diffusé le 4 juin au bord du Ciron, à la plage d’Antonion (Noaillan) lors d’un événement festif. Le collectif LGV Nina prévient qu’il fera à cette occasion « une annonce importante ».

 

Environ 75 figurants de toutes générations ont fait le piqué sous le soleil, tenant entre leurs mains une pancarte avec les trois lettres LGV barrées. À la réalisation, l’artiste vidéaste Stéphane Levacher, « Slem », habitant de Cazalis. Dans le premier rôle, le maire Jean-Claude Lassalle, écharpe tricolore en bandoulière. « Je vais vous expliquer pourquoi ce projet nous concerne tous », déclare-t-il face caméra. Puis la parole circule de figurant-militant en figurant-militant.

 

« Une annonce importante »

Lire la suite : Sud-Gironde : les opposants à la LGV se mettent en scène pour tourner un clip contre le projet ferroviaire

 

2 articles : LGV Limoges Poitiers et POCL

11 novembre 2016 - La Nouvelle République

cliquez les titres 
Pocl : le projet de LGV qui ne fait que dérailler
la Nouvelle République
La région Centre ne peut pas tout bloquer parce que le tracé médian ne lui va pas ! Depuis le comité de pilotage du projet LGV Paris, Orléans, ...

LGV Limoges-Poitiers : pourquoi s'acharnent-ils ?
la Nouvelle République
Dans sa dernière configuration, le projet de la LGV Poitiers-Limoges, est mort et enterré. Ses opposants aimeraient que ce soit clair pour tout le ...

   

Message de notre président

3 novembre 2016 

NdlR TGV-Albret : résumé de nos motivations.....

.....Pourquoi nous sommes favorable à la ligne ferroviaire existante modernisée
et opposés à la LGV Bordeaux-Toulouse

Il existe un réel besoin d’améliorer la liaison ferroviaire entre Bordeaux et Toulouse. Pour cela il existe deux solutions :

1- Soit créer une Ligne nouvelle à grande vitesse

2- Soit moderniser la ligne actuelle

Nous nous opposons à la création d’une LGV pour de nombreuses raisons :

1- Son coût : environ 10 milliard d’€, soit 30 millions d’€/km sans aucun mode de financement sinon de faire payer les générations futures (alourdissement de la dette).

2- La rentabilité socio-économique la plus basse jamais constatée avant réalisation à cause de son coût.

3- Son intérêt général : ce projet concerne moins de 10 % des usagers du train.

4- Un projet inadapté pour des distances courtes : sur 255 km entre Bordeaux et Toulouse et 2 gares (Agen et Montauban), les 320 km/h ne se font que sur 49 % du trajet.

5- La perte de 3 000 ha de terres agricoles et de forêts, soit une emprise de 12 ha/km.

6- Un impact patrimonial important : 417 bâtis acquis et détruits.

7- Un coût d’entretien de 2 infrastructures difficile à supporter avec la ligne traditionnelle utilisée à 30 % de sa capacité et la LGV utilisée seulement à 25 % de sa capacité.

8- Un risque de métropolisation important, c’est à dire une concentration des entreprises et des services dans les grandes métropoles au détriment d’un développement du territoire équilibré.

9- Un écart de temps LGV-Ligne modernisée Paris-Toulouse de 17 minutes avec 3 arrêts : Bordeaux, Agen et Montauban.

Nous sommes favorable à la solution alternative : la modernisation de la ligne actuelle

1- Tout d’abord, cette solution a finalement été validée par SNCF Réseau et L’Ecole polytechnique de Lausanne.

2- La ligne actuelle est suffisamment capacitaire pour supporter la croissance du trafic prévu par SNCF Réseau.

3- La nécessité de maintenir les gares d’Agen et de Montauban en centre-ville.

4- L’électrification de la ligne actuelle permet des vitesses de 220 km/h. La vitesse moyenne serait de 170 km/h.

5- Le temps de parcours entre Bordeaux et Toulouse serait de 1 h 30 ‘

Travaux nécessaires :

Suppressions des passages à niveau

Redressement de certaines courbes

Voies d’évitement

Modernisation de la signalisation

Changement partiel des rails et du ballast

6- L’intérêt général c’est la prise en compte des 90 % d’usagers du train qui prennent le train tous les jours (professionnels et scolaires). Une bonne desserte du territoire et une amélioration de la qualité du voyage est un enjeu de la modernisation des voies existantes

7- La revitalisation de nos espaces ruraux avec les gares de Marmande, Aiguillon, Tonneins, Port-Sainte-Marie.

8- Son coût : environ 2,5 milliards d’€

En espérant que les décideurs retrouvent le sens des réalités et que les politiques cessent de faire payer aux générations futures des projets très coûteux et pas toujours indispensables.

Charles D'Huyvetter

 

Compte rendu du meeting de Bordeaux 30 avril 2022

2 mai 2022 

400 personnes à Bordeaux samedi et des milliers d’habitants et d’élus du territoire concerné s’opposent au projet GPSO (Grand Projet Sud-Ouest) et demandent l’entretien et la rénovation des lignes ferroviaires existantes .

 

 

Près de 400 personnes ont participé au meeting organisé à Bordeaux samedi 30 avril contre le projet GPSO (Grand Projet Sud-Ouest) et pour l’entretien et l’amélioration des voies existantes. 
 
Les présentations associatives ont permis de présenter une partie de nos arguments: 
TER : les AFSB (Aménagements Ferroviaires au Sud de Bordeaux) et les AFNT (Aménagements Ferroviaires au Nord de Toulouse) ne sont pas la solution mais un problème (les AFSB dégraderaient les performances des TER Bordeaux-Langon en les concentrant sur une voie unique et à vitesse réduite) , coût exorbitantMont-de-Marsan ancien nœud ferroviaire transformé en cul de sac, autoroute ferroviaire fausse solution pour le fret, ligne Bx-Espagne non saturée,territoires ruraux enclavés, forêt, terres agricoles,  milieux naturels et riverains sacrifiés, impacts biodiversité, gare extérieure à Agen = enclavement de la ville et augmentation des trajets en voiture, ...
 
Les participants ont écouté avec attention et ont exprimé clairement leur intérêt pour ces informations. Le débat qui a suivi a été riche de questions, informations et propositions.
 
Les messages de soutien des élus au combat contre ce projet ont défilé sur l’écran et de nombreux élus étaient également présents dans la salle .
 
Nous poursuivons notre combat contre le projet GPSO (Grand Projet Sud-Ouest) et pour l’entretien et l’amélioration des voies existantes.
Nous agissons pour ce qui nous semble être l'intérêt général, contre la dilapidation de l'argent public, pour la vie, pour l'avenir de nos enfants et contre ce projet toxique et de plus en plus obsolète au regard des enjeux climatiques et des aspirations de plus en plus criantes des populations des territoires sacrifiés.
 
Coordination Associative Régionale
   

Page 9 sur 189

«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»
Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.