::Chercher sur le site

....TGV en Albret est sur Facebook

Cliquez

FACEBOOK

 

Vidéo de l'actualité

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil

TGV en Albret

Ligne à grande vitesse : le trafic surestimé

 31 octobre 2016 - Sud Ouest

Avec la LGV, Bordeaux serait à 2 h 05 de Paris et, au sud, la continuité du réseau serait possible entre France et Espagne, ce qui présenterait un intérêt notamment pour le fret
Avec la LGV, Bordeaux serait à 2 h 05 de Paris et, au sud, la continuité du réseau serait possible entre France et Espagne, ce qui présenterait un intérêt notamment pour le fret © JEAN-DANIEL CHOPIN


ARTICLE ABONNÉS Le Collectif des associations de défense de l'environnement dénonce un débat faussé par des chiffres gonflés dans d’importantes proportions

Le dossier de la ligne à grande vitesse dans le Sud-Ouest avance cahotant, par soubresauts et polémiques comme récemment devant l'assemblée régionale où il était question de financement. Alors que le secrétaire d'État aux transports, Alain Vidalies, soutient contre vents, marées et enquête publique le projet, ses opposants restent mobilisés. Ils attaquent au Conseil d'État la déclaration d'utilité publique (DUP). Et pointent aujourd'hui des projections de trafic surévaluées entre Dax et la frontière.


Le Cade (Collectif des associations de défense de l'environnement) mène la fronde « au sud ». L'opiniâtreté de ses militants leur permet d'affirmer que l'aménageur SNCF Réseau et tous les tenants de la LGV prophétisent à tort une saturation des lignes actuelles à l'horizon 2020. Or, c'est cette perspective qui justifierait la création de lignes nouvelles plutôt que l'aménagement de l'existant.

14 561 doublons
Documents à l'appui, Victor Pachon remonte le temps jusqu'à la dernière réunion de l'Observatoire du trafic, créé par le préfet de région. « Cette réunion était en 2014. Depuis, c'est en sommeil », souligne le porte-parole du collectif écologiste. Ce jour-là, le Cade s'étonne des différences étonnantes entre les flux observés en gare de Bayonne et Hendaye. « Il ne pouvait s'agir que de trains comptés deux fois. » La Dreal (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement), qui organise la réunion, doit se rendre au même constat. Elle le signera même dans le compte rendu de la rencontre, page 3 : « Les trains qui arrivent et repartent d'une gare, après un arrêt de quelques minutes, sont malheureusement comptabilisés deux fois dans les calculs. »

Lire la suite : Ligne à grande vitesse : le trafic surestimé

 

Lettre ouverte du 30 juin 2018 à Mr. Chauzy

6 juillet 2018 

COORDINATION D’ASSOCIATIONS et COLLECTIVITES

de Nouvelle Aquitaine et d’Occitanie

Pour le TGV sur les lignes existantes

Lettre Ouverte                                                                           Agen le 30 juin 2018

Monsieur J.-L. Chauzy

Président du CESER Occitanie

Président d’Eurosud TEAM

Monsieur,

Au nom des Associations de Citoyens et Collectifs d’Élus de Nouvelle Aquitaine et d’Occitanie pour le TGV sur les lignes existantes, je voudrais exprimer mon extrême indignation devant less propos mensongers de votre courrier du 24 juin 2018. Non seulement vos propos sont, comme d’habitude, discourtois et extravagants, mais ce sont, aussi, des assertions totalement inexactes et, à ce titre, se doivent d’être rectifiées.

Qu’un homme public ayant des responsabilités importantes au sein de la région Occitanie puisse se permettre de justifier son point de vue par des informations inexactes est intolérable et mériterait corrections voire sanctions. De plus, vos affirmations sur les décisions des Tribunaux Administratifs sont quelque peu stupéfiantes et requièrent, de notre part, de l’indignation vis à vis de la justice de notre pays.

Citons rapidement vos propos inexacts et votre incohérence :

  • Péripétie inutile : un jugement d’un tribunal ne peut être inutile. Il est seulement juste conforme au droit.
  • Totale incohérence : un jugement n’a pas à être en cohérence, il se borne à statuer dans la conformité d’un acte précis et déterminé par rapport au Droit.
  • Repoussé l’ensemble des recours déposés : ceci est inexact, le Conseil d’État n’a statué que sur les recours sur un tiers du projet GPSO : le tronçon des Lignes nouvelles.
  • Le Conseil d’État répond à toutes les questions : Le Conseil d’État n’a statué que sur un seul point : le financement concernant le projet des Lignes Nouvelles.
  • La voie juridique a été complètement réglée : Cela n’est pas exact car la Cour Administrative d’Appel de Bordeaux statuera prochainement sur les recours déposés sur le tronçon AFSB. Que décideront les requérants en appel auprès de la Cour Administrative d’Appel de Toulouse ? Nous n’en, encore, savons rien.
  • Seul projet permettant un rééquilibrage modal : Ceci est inexact, car il manque un facteur essentiel : le prix du Billet. Ce qui vient de se passer à Toulouse avec l’augmentation de 62% de la fréquentation des TGV vers Paris ( Sans LGV construite entre Bordeaux et Toulouse) est important. Certes mais n’est pas significatif car cela est incomplet car vous n’avez pas cité l’augmentation des voyages aériens durant la même période , ni l’effet promotionnel de la SNCF qui, n’en doutons pas, n’existera certainement pas avec les amortissements des coûts de constructions de la dite LGV. Une distraction sans doute ? Relisez le rapport Spinetta sur le report modal et surtout lisez le récent rapport de la Cour des Comptes Européenne sur l’efficacité des LGV en Europe. C’est édifiant. Mais la SNCF, service public, ne doit pas être rentable me direz-vous ?
  • Sondage de La Dépêche : Moins de 5 votants dans le Lot et Garonne !?!? Tous acquis à la cause, certainement.

Nous contestons depuis des années vos propos. Que vous soyez un partisan de la LGV est votre droit le plus strict, mais ne dites et ne diffusez pas des contre-vérités.

Il n’y a jamais eu de dialogue contradictoire à Toulouse car vous le refusez. Vos concitoyens découvriront alors le désastre financier tant pour eux que pour tous les français. Ce sera trop tard, comme il est trop tard pour les 2/3 des LGV déjà construites et creusent tous les ans le déficit de notre pays.

Nous sommes, malgré tout, prêts à échanger avec vous sur ce projet et vous présenter nos arguments comme nous l’avons fait auprès de la Ministre. Si vous voulez les entendre, vous y verrez que ceux-ci sont justifiés et que nos propositions peuvent servir Toulouse comme Bordeaux à moindre coût et pour une efficacité totalement compatible avec vos objectifs.

Je ne vous salue pas, Monsieur, mais soyez courageux pour vous expliquer.

                                                                       Pour la Coordination d’Associations et de Collectivités

                                                                                   De Nouvelle Aquitaine et Occitanie

                                                                                                   Claude Semin

Copies : Mme C.Delga Présidente du Conseil Régional Occitanie,

            MM : A. Rousset Président Conseil Régional Nouvelle Aquitaine,

G.Meric Président du Conseil Départemental Haute Garonne,

A. Juppé, Président de la Communauté Urbaine et Maire de Bordeaux,

J.L. Moudenc, Président de Toulouse Métropole et maire de Toulouse.

Presse Régionale.

 

Gironde : qui veut encore la LGV ?

27 octobre 2016 - Sud Ouest

 

Les projets d’extension vers le Pays basque espagnol et Toulouse ont du plomb dans l’aile.

Les projets d’extension vers le Pays basque espagnol et Toulouse ont du plomb dans l’aile.©

archives guillaume bonnaud

Les projets au sud de Bordeaux n’ont plus beaucoup de soutiens parmi les élus et encore moins chez les habitants concernés

Alors que la ligne grande vitesse (LGV) entre Paris et Bordeaux qui va mettre la Métropole à deux heures de la capitale se profile avec une ouverture en juillet 2017, les projets de prolongement de cette ligne au sud vers Toulouse et le Pays basque espagnol ont du plomb dans l'aile.

Lundi dernier, un projet de la délibération modificative du Conseil régional pour trouver les fond nécessaires à la poursuite de ce projet de Ligne Grande Vitesse - Grand Projet Ferroviaire du Sud-Ouest (LGV-GPSO) a été retiré par le président de région Alain Rousset, face à l'opposition radicale de ses alliés écologistes.

Lire la suite : Gironde : qui veut encore la LGV ?

   

Le réseau européen à grande vitesse n’est pas pour demain !

27 juin 2018 - ouest-france.fr

 

Dans un rapport spécial publié ce mardi, la Cour des Comptes européenne estime que le réseau à grande vitesse européen, loin d’être une « réalité », est un « patchwork inefficace »… et souvent trop coûteux. Bref, chaque État privilégie ses lignes et ses intérêts au détriment de l’efficacité.

Publié ce mardi midi, le rapport de la Cour des Comptes européenne sur les lignes à grande vitesse de l’Union européenne porte sur la moitié du réseau européen, soit 5 000 km de ligne à grande vitesse en France (TGV Est européen et tronçon Rhin-Rhône), en Allemagne, en Espagne, en Italie, en Autriche et au Portugal. Et autant dire que les conclusions ne sont guère réjouissantes, voire réservent quelques fiascos.

Lire la suite : Le réseau européen à grande vitesse n’est pas pour demain !

 

Pour info : écoutez 47Fm

Vous pouvez télécharger  cette émission ( très intéressante)  ici 

Mardi 19 mars de 18h à 19h, une émission spéciale LGV avec débat entre des membres de la coordination 47  et des partisans du projet Ligne à Grande Vitesse Bordeaux-Toulouse aura lieu sur la chaîne de radio 47FM : 87.7.

Bonne écoute

Charles D’huyvetter

Président de TGV en Albret

   

Page 9 sur 152

«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»
Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.