::Chercher sur le site

....TGV en Albret est sur Facebook

Cliquez

FACEBOOK

 

Vidéo de l'actualité

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil

TGV en Albret

Lettre ouverte remise au Préfet de Lot et Garonne pour le Président de la République

 

 

Agen, le 18 mai 2018

 

Lettre ouverte remise au Préfet de Lot et Garonne pour le Président de la République

 Monsieur le Président,

Le Conseil d’Etat vient de confirmer la DUP pour le projet GPSO (LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax en rejetant les recours des opposants à ce projet.

Cette décision de justice va à l’encontre des deux jugements pris sur des dossiers similaires :

-        de la LGV Poitiers-Limoges le 15 avril 2016 par le Conseil d’Etat

-        du réaménagement Sud Bordeaux du GPSO le 29 juin 2017 par le tribunal administratif de Bordeaux

Dans ces deux dossiers, les bilans socio-économiques et les financements furent les arguments majeurs ayant conduit à l’annulation des déclarations d’utilité publique.

Pour le tronçon ligne nouvelle du GPSO, le Conseil d’Etat a reconnu les mêmes causes mais s’est déjugé en prenant au final une décision contraire, c'est-à-dire en rejetant les recours et en validant ainsi l’utilité publique de ce projet.

Cette décision est pour les citoyens et pour les associations incompréhensible.

C’est pour cette raison, Monsieur le Président, que nous nous adressons à vous.

Lire la suite : Lettre ouverte remise au Préfet de Lot et Garonne pour le Président de la République

 

Les anti-LGV voient la ministre

19 mai 2018 - Petit Bleu

Claude Semin, Raymond Girardi et Michel Ponthoreau, le maire de Fargues-sur-Ourbise. Les anti-LGV ne désarment pas. / Photo S.B.

 

Claude Semin, Raymond Girardi et Michel Ponthoreau, le maire de Fargues-sur-Ourbise. Les anti-LGV ne désarment pas. / Photo S.B.

 

Assommés par une décision administrative qu'ils jugent «politique», les anti-LGV d'ici ont écrit à Macron et rencontrent la ministre des Transports le 25 mai.

Dans une semaine, les associations qui militent contre la LGV Bordeaux-Toulouse vont utiliser le TGV pour une rencontre à Paris avec la ministre des Transports Elizabeth Borne. But de la visite, défendre l'idée comme le font ses porte-parole depuis sept ans que les lignes existantes peuvent être aménagées en lieu et place d'une LGV à 10 milliards d'€, aujourd'hui non financée mais toujours annoncée dans les dix ans. à venir. «Avec ces aménagements, d'un coût moins élevé(environ 2 milliards, N.D.L.R) la perte de temps n'est que de douze minutes entre Toulouse et Bordeaux» signalent-ils. Hier, des représentants de la coordination 47 «pour le TGV sur les voies existantes» ont remis à la préfecture une copie d'un courrier adressé à Emmanuel Macron. Un document de deux pages où les anti-LGV citent le Chef de l'État dans un discours du 1er juillet 2017. «Le combat que je souhaite engager pour les années à venir, c'est celui des transports du quotidien, c'est celui de l'ensemble des mobilités prioritaires à mes yeux.» Ils citent également le président de la SNCF Guillaume Pépy. «Nous allons mettre le paquet, non pas sur de nouvelles LGV, mais sur les trains du quotidien.» Ils demandent au Président de la République «d'abandonner ce projet de ligne à grande vitesse au profit de la modernisation des lignes existantes entre Bordeaux et Toulouse, entre Bordeaux et l'Espagne.

 

Lire la suite : Les anti-LGV voient la ministre

 

Article dans France Bleu

18 mai 2018 - France Bleu 

Pour lire l'article : cliquez :

Projets de LGV Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse : les opposants vont saisir les juridictions européennes

 

   

La Vallée du Ciron classée en zone de protection Natura 2000

8 janvier 2016 - Le Républicain

NdlR-TGV-Albret : Les décideurs oseront-ils outrepasser le classement Natura 2000 de zones traversées en imposant coûte que coûte leur projet de LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax ?

La vallée du Ciron est désormais classée en zone spéciale de conservation au titre de Natura 2000.

Dans le flot des textes officiels parus en fin d’année, deux arrêtés signés de la main de la ministre de l’environnement ne vont pas passer inaperçus localement. Ségolène Royal a en effet acté le classement en zone Natura 2000 de la vallée du Ciron et les lagunes de Saint-Magne et Louchats.

La zone de protection liée à la Vallée du Ciron concerne 32 communes sur trois départements.

Lire la suite : La Vallée du Ciron classée en zone de protection Natura 2000

 

GPSO : les "indiens bariolés" ne veulent pas lâcher

 18 mai 2018 - AQUI 

17/05/2018 | La coordination interdépartementale anti-LGV a réuni la presse ce jeudi 17 mai à Bordeaux pour évoquer les éventuels recours à venir contre le projet GPSO.

Coordination interdépartementale anti-lgvLe 11 avril dernier, le Conseil D'État a tranché en faveur du projet de LGV-GPSO censé relier Bordeaux à Toulouse et à Dax (en 2027 ou au delà de 2037, selon les versions...) en rejetant l'ensemble des recours déposés par les opposants. Depuis, quelques trains sont passés sous des ponts, mais visiblement les associations anti-LGV préparent déjà la coup d'après. Ce jeudi, plusieurs représentants se sont réunis à Bordeaux pour engager une première description de la forme que ce dernier allait prendre.

Si les riverains de la LGV Bordeaux-Tours ont visiblement adoré le dernier épisode de grève des cheminots, la Coordination Interdépartementale anti-LGV, elle, ne cesse pas la fronde sur Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Pourtant, en signalant que le Conseil D'État a tranché, le 11 avril dernier, en rejetant les sept recours déposés contre le projet GPSO demandant l'annulation de la déclaration d'utilité publique, on aurait pu se dire que l'affaire était entendue. Pas vraiment, en fait. D'abord parce que cette décision, les collectifs la jugent au mieux "décevante", au pire "bâclée et d'une pauvreté juridique assez déplorable. C'est une décision avant tout politique dans la mesure ou elle survole les arguments et ne suit même pas sa propre jurisprudence sur la ligne Poitiers-Limoges" (pour laquelle la Conseil d'État avait notamment également déploré l'absence de schéma précis sur le mode de financement), soulignait ce jeudi matin Pierre Hurmic, un des avocats chargé de ce dossier tentaculaire, au moment d'annoncer la suite des actions, après un petit coup de blues.

Dernier recours

Lire la suite : GPSO : les "indiens bariolés" ne veulent pas lâcher

   

Page 2 sur 147

«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»
Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.