::Chercher sur le site

....TGV en Albret est sur Facebook

Cliquez

FACEBOOK

 

Vidéo de l'actualité

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil

TGV en Albret

Communiqué de presse 23 nov 2010

23 Novembre 2010 par Coordination47

Le 19 Novembre sur invitation de M.le préfet une délégation de Coordination 47 a enfin pu rencontrer les responsables de RFF. Cela faisait 6 mois que nous demandions cette entrevue. Cette réunion a duré 2h20 minutes. Malgré ce temps, nous n’avons obtenu aucune réponse précise à nos questions.ou contradictions aux éléments chiffrés et prouvés que nous avons émis..

Celle-ci faisait suite à la pression que nous avons exercé sur les décideurs politiques et les nombreuses réunions d’information que nous avons effectué auprès de la population. Notre thèse commence à faire des adeptes. Il leur fallait réagir. RFF,en position défensive, a donc émis le 5 novembre, un contre argumentaire à opposer au notre

Or, leur position est strictement identique à celle présentée depuis 2005. Il n’apporte donc rien de nouveau. La conférence de presse de RFF ne reflète pas du tout la réunion du matin . Si ce n’est que la Déclaration d’Utilité Publique est reportée en 2013/2014 !

La Coordination 47 a développé son argumentaire et aucun de nos éléments n’a pu être contesté, car ceux-ci étaient étayés et prouvés.

• Il a été confirmé, comme nous l’annoncions depuis 6 mois, que le scénario de réaménagement de lignes existantes n’avait pas été étudié techniquement. La position de RFF est seulement basée sur des bribes d’études sur une toute petite partie du parcours( 83kms), et a volontairement omis les autre possibilités (… » aménagement pas humainement admissible… » Sic !). Il est bien certain que les gains de temps que nous annonçons, sont donc nécessairement différents à savoir : 6’ à 9’ sur Paris Agen( hors temps accès à la gare excentrée), et 11 à 14’ sur Paris Toulouse avec arrêts à Bordeaux, Agen et Montauban . Remarque : La différence de 3’ vient des données fantaisistes de RFF sur Paris Bordeaux.

• Les nouvelles possibilités techniques de cadencement des trains(ERTMS) n’ont pas été prises en compte .

• Les coûts d’investissements de la LGV annoncés par RFF n’ont pas été actualisés (des éléments ont été volontairement omis) . Il en ressort, donc, des éléments non comparables. Bien sûr à l’avantage de la LGV. Nous maintenons donc que les 2 Milliards pour les lignes actuelles et les 8 Milliards pour la LGV sont malheureusement exacts.

• La rentabilité de la LGV n’existe pas car les coûts d’investissements sont trop élevés. Sur ce seul critère, coût d’investissement, la rentabilité du projet LGV est inférieure à 2% alors que l’objectif de l’Etat est de 4% . Si on tient compte des coûts d’exploitation plus élevés et des reports modaux surestimés (transfert passagers avion/route vers le ferroviaire), la rentabilité du projet est quasi nulle. Le TGV sur les lignes existantes, lui, répond aux objectifs de l’Etat . Le fait d’avoir 2 lignes saturées à moins de 25% ne les émeut pas, ni d’ailleurs celui d’avoir 2 gares à exploiter non plus, et encore moins celui des doubles coûts d’exploitation , d’ailleurs !!!

• Pas une seule fois RFF n’a cité le Lot et Garonne ou le Tarn et Garonne, seule Toulouse importe. L’objectif de l’Etat d’irrigation équilibrée n’est pas atteint.

• La connexion directe avec les lignes TER existantes et les transports de proximité, autre objectif de l’Etat, ne semble pas non plus les soucier. Réponse de leur part : un bredouillis incompréhensible.

• La gare »mobile » d’Agen, qui se déplace selon la fantaisie ou l’humeur des élus à Sainte Colombe, Brax, Roquefort, Estillac et maintenant Layrac (un bruit ?), cette gare, donc, n’a pas été abordée. Sans doute RFF, évite le sujet car elle aurait certainement des difficultés à justifier qu’elle construit une gare pour seulement 4 heures d’utilisation par jour d’ouverture et en temps cumulé. Nous maintenons que la seule localisation logique est la gare d’Agen centre qui évite des dépenses d’investissements et des coûts de fonctionnement doubles.

• Et, comble de mauvaise foi, la LGV répondrait mieux aux objectifs du Grenelle pour RFF. Ce que, bien entendu, nous avons réfuté.

En conclusion, RFF n’a aucun élément chiffré ou étude à avancer pour prouver que le réaménagement des lignes existantes n’est pas une alternative viable. La conférence de presse de RFF et du préfet ne traduit pas la situation du matin. Pouvait-il en être autrement ?

Clairement, RFF a reçu une mission de l’Etat de construire une LGV entre Bordeaux et Toulouse et ne se préoccupe pas des coûts, de la rentabilité, des dégâts sur l’environnement ni de l’impact sur les régions intermédiaires. L’alternative proposée ne les intéresse donc pas. La crise économique semble ne pas les concerner.

RFF refuse donc d’entrer dans le débat et de contrer nos arguments en restant centrer sur la LGV.C’est une forme de concertation que nous réfutons. Ce ne sont donc pas nos interlocuteurs ni les décideurs.

Nous avons donc réitéré notre demande au préfet pour qu’il transmette notre requête d’une audience auprès de la Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et des Transports.

Quant à nous, nous ressortons de cette confrontation renforcés et sereins sur nos positions .

Nous allons, donc, intensifier notre travail de pédagogie et de conviction auprès des décideurs du département de la Région et de l’Etat, pour que l’on révise les décisions prises. Nous demanderons donc que l’on prenne en considération cette alternative raisonnable du réaménagement des lignes existantes , qui répond aux objectifs de l’Etat et permet d’obtenir des performances similaires pour 4 fois moins cher.

Une nouvelle demande d’audience auprès de la Ministre sera, donc, émise prochainement.

Notre argumentaire est solide et sera encore conforté par l’étude que nous demandons avec ou sans RFF. Nous en attendons des réponses cohérentes et justifiées et non pas des affirmations non étayées, voire des pastiches fantaisistes.

Dans la situation économique actuelle de notre pays, il faut raison garder .

Merci de votre attention.

NdlR: (Lors de la conférence de presse étaient présent La Dépêche, Le Point et Radio Bulle.

RFM/AFP, Sud-Ouest n'ayant pu , ont été contactés au téléphone, nous avons répondu à leurs questions et ont reçu le communiqué.)

Ndlr -TGV-Albret : pour nos lecteurs, ce qu'en dit La Dépêche.......

24/11/2010- La Dépêche - par STÉPHANE BERSAUTER

Les anti-LGV chargent

Charles D'huyvetter, Claude Semin, Michel Martelli : trois des «frondeurs» de la Coordination 47 qui militent contre la ligne à grande vitesse, ici lors de la réunion à huis clos face au préfet et aux techniciens de Réseau Ferré de France vendredi./ Photo

Ils ont rencontré les techniciens de Réseau Ferré de France et le préfet vendredi. Les anti-LGV contre-attaquent, arguments à l'appui.

Les opposants au projet de ligne à grande vitesse (LGV) ont tenu, hier à Agen, à s'exprimer sur la rencontre avec Réseau Ferré de France vendredi. En préambule, « nous n'avons obtenu aucune réponse précise à nos questions, aux éléments chiffrés que nous avons émis. Leur position (celle de RFF) est strictement identique à celle présentée dès 2005 » martèle Claude Semin, porte-parole de la Coordination 47. Les associations anti-LGV militent depuis six mois pour un scénario visant à aménager les lignes existantes.

15 OU 32 MINUTES

« Ce réaménagement n'a pas été étudié techniquement, RFF l'a confirmé. Sa position est seulement basée sur des bribes d'études sur une partie du parcours (83 km, N.D.L.R.) et a omis les autres possibilités, volontairement ! »

Pour RFF, le gain de temps entre Bordeaux et Toulouse serait de 58 minutes en formule LGV, de 15 sur les voies existantes. «Faux», rétorque la Coordination 47. Le gain de temps est pour ses responsables de 32 minutes avec une vitesse moyenne de 170 km/h. Entre Paris et Agen, entre 6 et 9 minutes (sans tenir compte de l'accès à une gare rive gauche), 11 à 14 entre Paris et Toulouse (avec arrêts à Bordeaux, Agen, Montauban). « Aucun des éléments que nous avons avancés n'a été contesté par RFF » répète Claude Semin, qui considère comme « scandaleux que RFF nous ait attribué le scénario catastrophe consistant à faire passer le TGV au centre de Port Sainte-Marie (lire notre édition de samedi). »

Un autre militant, Patrick Vaccari, s'étonne aussi que RFF ne mentionne pas, toujours dans l'optique d'aménagement des lignes existantes, le système ERTMS, de « cadencement de la circulation. Il est en place dans d'autres pays européens, la LGV Est l'utilise et c'est une solution pour Paris-Toulouse. »

Facture contestée

Le même Patrick Vaccari dénonce aussi les prévisions commerciales, 2.9 millions de passagers (sources RFF). Selon la Coordination 47, il faudrait 14 convois, 28 allers-retours, pour parvenir à ce chiffre. Réseau Ferré de France en annonce 23. « Guillaume Pépy lui-même (président de la SNCF, N.D.L.R.) explique que 30%des lignes LGV ne sont pas rentables. C'est de l'argent foutu en l'air. »

NdlR- TGV-Albret: le nombre de TGV prévu par RFF est 4 ( 2 allers et 2 retours)  et non 23 !!

Ce n'est pas la même chose entre 28 TGV pour pouvoir porter 2 900 000 passagers et 4 prévus qui ne porteraient que 400 000 passagers ???? ou est l'erreur ????

Les anti-LGV contestent aussi la facture annoncée, entre 7 et 9 milliards selon eux, 4,9 milliards selon RFF. « Il y a tricherie car on ne parle pas de la mise en conformité des passages à niveaux, des raccordements… » Et comme la coupe n'est pas pleine, sur le billot aussi l'impact d e la LGV sur l'environnement.

La Coordination 47 veut rencontrer Kosciusko-Morizet, nouvelle ministre de l'Ecologie et des Transports. « On ne va pas rester les bras croisés. » Le fuseau de 1 000 mètres de la LGV doit être précisé à 500 mètres avant la fin 2 011. Enquêtes publiques en 2 013.

NdlR- TGV-Albret : Pendant la conférence de presse RFF avait déclaré que la Déclaration d’Utilité Publique est reportée en 2013/2014

Le chiffre : 37

LGV> Construction. 37 millions, c'est le prix du kilomètre cité par la Coordination qui cite RFF. D'où les 7 à 9 milliards pour la LGV au total.

« En 2h20 de réunion pas une fois Agen et Montauban n'ont été citées par RFF. On ne parle que de Toulouse.»

 

 

 

????? ?? ?????? ???????, ?????? "???? ???????? ? ?????????? ? ???????????"??? ????? ? ????????? ???????????.

?? "???? ???????? ? ?????????? ?? ?????? ????? ?? ??????? ??????????? ??? '?????????'"????? ?????????? ????? ?? ?????????? ????????, ??????? ??????, ?????? "???? ???????? ? ?????????? ?? ?????? ????? ?? ???????????? ??????????? (?? ??????? ??? '????')"? ????? ?? ???????.

????? ?? ????, ? ???????? ??? ??? ????????? "???? ???????? ? ?????????? ?? ?????? ?????. ??????????? ??????????"??????? ??? ?? ??, ????? ?????????? ? ???????, ??? "???? ???????? ? ???????????? ??????"?????? ??? ???? ???????.

????? ??? ?????? ?????????? ??????????; "???? ???????? ? ????????????""???? ???????? "???? ?????????? ? ??????? ??????? ??????????? ? ???????????? ???????? ???????"? ???????????? ?????? ? ?????? ?? ? ??????. ??????"??????? ?????? ???? ???????? "???? ???????? ? ???????????? ?????? ? ??? '???????'"?? ???????, ???????? ?? ?????? ? "???? ???????? ? ???????????? ??????"????? ?????, ???????????? ????? ?????.

?? ?????? ???? ? ????? ?????, ?? ??? ???????? ????? ???? ? ?????.

??, ??? ? ? ????? ???? ?? ?????? ????????.

??????? ?????, ????? ?????? ?????????? ???????, ????? ???????????, ??????????? ?? ?????? ???????????? ???????.

???????????? ? "??????? ??????? ????????? ????" ??????? ???????? ???????? ??????, ?? ?????? ???? ???? ?? ?????? ? ????????? ?????????? ? ????? ?????? ??????? ??????.

? ??? "????? ?????? ????????????" ?????????, ???????? ????????? ???? ????????, ? ???????? ??? ?????????? ??? ??????.

?? ???? ??? ?????????? ?? ??? ???????, ?? ?? ???? ?? ?????? ????????.

????? ????? ?? ????, ????????? ?????????? ?????? ????? ???????? ?????? ??????? ??????? ??? ????, ? ?? ??????? ???????? ??? ?????????? ???????.

???? ???? ????????? ????? ??????????? "????? ?????????? ???????????" ????????, ????? ??????? ?? ??? ? ????? ????????? ??????.

?? ????? "??? ???" ????? ????? ???? ?????? ? ???????? ?, ???????? ?? "??????? ? ??????? ??????????" ?????, ???????? ?????? ??????????? ???????????.

? ???????? "?????????? ? ?????" ?? ????? ????????? "????????????? ?????" ????????? ? ???????? ??????????.

??? ????? "???????? ?????????? ????????????? ?????????" ???????? ????, ?? ?????????.

?? ??? ?????????????? ???, ??? ???????? "?/? ? ????????? ???????? ?????? ?????? ? ?????? 7 ??" ???.

??????, ????? ?????? ? ???? "?????? ??????" ?????, ??? ????? ??? "?????? ???????? ???????" ??????, ? ?????? ???????? ?? ???, ??????? ????? "???????? ?? ???????" ?????????, ?????? ??? ?? ?????????.

? ?????? ? "100 ??????? ???????" ???????, ?????? ??? ???, ?????? ????, ? ?????? ? ????????, ??? ?????.

 

Bonjour et bienvenue !

Au printemps 2009, une rumeur circulait dans notre Pays d’Albret : un projet de ligne TGV, la LGV Sud Europe Atlantique, devait se réaliser menaçant la quiétude et la beauté de notre terroir.

La rumeur fit place à des certitudes et l’incrédulité à la stupeur et à la colère. L’écho de cette nouvelle se propagea dans nos coteaux. De l’amour de notre terre et de notre qualité de vie est née fin octobre 2009 l’association Très Grande Vigilance en Albret.

Contestant l’utilité publique d’un projet pharaonique ruineux et destructeur imposé sans concertation, TGV en Albret a grandi très vite et a franchi aujourd’hui les limites de notre Pays. Fondamentalement démocratique, elle dépasse tout clivage et est le reflet de l’unité dans la diversité.

Ses réunions publiques, enrichies de l’expertise d’intervenants d’associations amies, informent et rallient. Les compétences, l’expérience, la ténacité, l’imagination, la bonne volonté de chacun s’unissent pour défendre cadre de vie et intérêts des habitants. Une force insoupçonnée avec laquelle il faudra compter…

À l’ère du développement durable, et comme le préconisent les rapports de la Cour des Comptes et du Conseil d’Analyse Économique, nous nous opposons à la création dévastatrice de lignes nouvelles et demandons des TGV sur les voies existantes modernisées, avec détermination :

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. » (Bertolt Brecht)

À ceux qui nous ont déjà rejoints, nous confirmons notre engagement.

À ceux qui doutent encore, nous espérons apporter des réponses convaincantes.

Cordialement et bonne lecture.

 

Charles D’Huyvetter

Président

 

 

 

Au pays de la douceur de vivre

L'Albret... Aux amateurs d'histoire, ce nom évoque celui d'Henri IV, fils de Jeanne d'Albret. Le plus populaire des rois de France chevaucha ces collines et ces vallées, ce pays de noces où la vigne épouse la forêt, l'Ourbise pénètre les sous-bois, Baïse et Gélise fécondent en août la terre gorgée de soleil.

Depuis ces temps lointains, le paysage n'a pas fondamentalement changé. Intacts et paisibles, les pittoresques châteaux d'Ambrus, de Xaintrailles, la robuste tour de Bruch, l'église de Saint-Pierre, celle de Brazalem, ou d'Estussan. Tous ont défié les siècles. Les pampres continuent de tapisser les coteaux, et la forêt est toujours là, même si la houle vert sombre des pins a supplanté le gris des chênes-lièges. Montgaillard, Vianne, ont gardé leur écharpe de remparts.

Les noms de village sont ceux que connut le Vert Galant. On pourrait en faire un poème, tant nous enchantent leurs sonorités et le sentiment de paix qui en émane : Espiens, Cauderoue, Barbaste, Lausseignan, Durance, Feugarolles, Casteljaloux... La syllabe finale de Nérac et de Lavardac nous rappelle que les Romains, déjà, ont aimé vivre en ces lieux.

L'Albret, c'est la Provence de Mistral et de Daudet avant le déferlement touristique. Ici accourent moins les foules que les promeneurs, les gourmets, les délicats en quête d'authenticité. Parfois, le temps semble s'y arrêter, et nous invite à faire de même : pour savourer l'automne qui descend en pente douce dans les palombières ; pour déguster un verre de Buzet, au coin de l'âtre ou au soleil ; pour contempler la brume qui monte, le soir, au flanc des collines. Tout cela dans le silence.

Oui, le silence : îlot de paix, miraculeuse survivance, un privilège qui nous reste.

Et dire que ce bonheur, demain, pourrait être détruit...

Alain Paraillous

 

   

Page 139 sur 139

«DébutPrécédent131132133134135136137138139SuivantFin»
Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.